Vétathlon de Nemours 2009 : résultat et bilan

1h44. Voilà pour les 5 km à pied / 20 km à VTT / 3 km à pied, le tout sur un parcours très technique ou le plaisir était vraiment au rendez-vous. Ce temps me convient pour mon premier vétathlon puisque je n’ai pu terminer la Vét’Ozoirienne faute d’une pédale mal vissée.

IMG_3580Ce que j’en tire comme enseignements est de deux ordres : la préparation physique et la technique de course.

Ma préparation physique doit être revue :

Sur le plan de la VO2, rien à redire, j’ai réalisé l’ensemble du parcours course et VTT sans difficultés car je suis bien préparé. En revanche, je manque singulièrement de puissance musculaire et de vitesse (vélocité) pour la partie VTT. Sur un parcours technique (descentes, lacets, relances, etc.) où je ne suis pas très doué, j’ai pu négocier correctement la première moitié de course mais ensuite, je n’ai pu fournir l’effort supplémentaire pour me maintenir dans le premiers tiers… pire, je crois même avoir complètement craqué sur le plan musculaire car je ne pouvais m’accrocher aux concurrents qui me dépassaient alors que le souffle était bon. Il faut dire que la fréquence de pédalage est pénible car plus lente et de surcroît, on se retrouve souvent en situation de devoir maintenir l’équilibre et cela sollicite aussi les muscles de la partie basse.

Pour y remédier, je compte réaliser une séance de musculation par semaine (le week-end), où je travaillerai essentiellement les cuisses) et les muscles posturaux (dos, épaule, bras) car j’ai souffert du dos. Ce travail sera complété par un travail de côtes pendant la sortie du dimanche matin.

Ma technique de cour en VTT :

Là, c’est super critique car je me croyais téméraire et je me suis découvert à Nemours très "peureux"…les descentes ont été un véritable plaisir mais aussi un gros stress car je ne sais pas maîtriser le vélo sur un terrain accidenté. Là aussi, il falloir changer un peu la préparation car en général, les sorties sont plutôt "pépères", sans travail technique. N’ayant pas de connaissances contrairement à la course à pied, je compte bien trouver des supports pédagogiques sur Internet et m’instruire un peu…

image-3

A venir, voici déjà quelques pistes :

Développer plus de séances d’entraînement de type PMA, travail au Seuil (autour de 30 km/h ?)

Réduire les durées d’entraînement en endurance (mais pas moins d’1 heure)

Réaliser mes séances sur terrain de cross country

Fractionner sur des portions de type 60s/60s

Lien utile :http://www.vtt.org/rubrique.php?id_rubrique=23

Vétathlon : courir à Nemours…et sourir

Incroyable. Enorme. Fantastique.

Dans la vie, tous ceux qui aiment le sport et la compétition devraient avoir la possibilité de faire une course comme celle-ci ; de la trempe des meilleures.

Un parcours superbe et à sensation (j’ai quand même pensé à plusieurs reprises que j’allais passer par dessus le vélo !), des relances, de la technique à foison (beaucoup de lacets), des portions très roulante pour lâcher les "chevaux"…le bonheur était aujourd’hui à 1h05 de la maison (youpi !). Je ne connais pas encore mon temps…à suivre donc.

J’ai aussi appris quelles étaient mes limites sur cette discipline : musculations des membres inférieurs insuffisante, lombaires pas assez musclées. Il va falloir y remédier, ne serait-ce que pour ne pas (plus) souffrir.

08_vetath_nemours_199Techniquement parlant, il faut aussi que j’apprenne à freiner, à dépasser, à changer les vitesses…bref tout : c’est génial, à 38 ans, je découvre en ajoutant une discipline (le VTT) à mon sport favori (la course à pied) que je peux encore apprendre des choses : c’est chouette non ?

Photo : je l’ai prise sur le site u club de Nemours (http://valtem.free.fr/veta-nemours-08.htm), elle est de Jean-Claude en 2008 – merci :-)

What if…I’d never broken my cycle?

J’ai une affection particulière pour l’univers Marvel (comics) et particulièrement la série "What if". Une série d’événements improbables dont on ne peut que supposer les conséquences dans l’univers impitoyable des super héros.

LokiEt que se serait-il passé si moi, je n’avais jamais brisée ma pédale lors du Vétathlon d’Ozoir ? Question improbable pour réponse improbable ? Oui, sauf que dans 3 jours, à Nemours, même si le parcours s’annonce beaucoup plus sélectif, j’aurais peut-être ma réponse.

A vrai dire, nous sommes nombreux à refaire le monde (et nos course !) dans notre tête. Finalement, des "What if, on en fait à la pelle" ! Voici les miens :

What if I had all my physical capacity when running La Corrida de Houilles in 2007?

What if I did not reduce my speed before the final sprint at the race of Plessy Trevisse, when I did my best ever 15 KM in 59 mn?

What happened if I did not had my tendinitis in 2008?

What if I had more courage to run the Grande Course des templiers this year?

What if…

Rendez-vous mercredi soir pour refaire la course de Nemours ?!