La physiologie contre le dopage

« J’aime beaucoup ce que vous faites… »

C’est à peu prêt ce que je dirai à Véronique Billat si j’ai un jour la chance de la rencontrer. Pourquoi une chance ? Parce que la connaissance et la compréhension du corps dans l’effort est une chose qui me semble des plus importantes.

Et puis parce que je suis convaincu que les progrès liés à la connaissance en physiologie du sport sont une des réponses d’avenir contre le dopage.

Ainsi, l’installation du LEPHE (le laboratoire de physiologie de l’exercice) sur le site du Génopole d’Evry représente peu-être une avancée parmi les plus utiles dans le domaine de la lutte contre le dopage. Dans ce laboratoire du futur, toute la technologie dont un coureur peut rêver (en tou cas moi oui !) pour apprendre et comprendre les différents paramètres de l’entraînement et de la performance. La direction de ce laboratoire est confiée à…Véronique Billat, et oui, je sais.

Dans un article récent du Qotidien du Médecin (N°8024), vous pourrez en apprendre un peu plus sur ce centre de recherche appliqué à la physiologie du sport.

Moi, je suis 200% pour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :