Un beau dimanche de course à pied

Ces derniers temps, la meilleure compréhension de mon cerveau et de son fonctionnement pendant l’effort de course à pied m’obsède.

J’aimerais véritablement connaître, avec certitude, son influence exacte (car elle est réelle et certaine) sur le déroulement de l’effort et l’atteinte ou non de la performance.

On mesure bien la fréquence cardiaque pendant l’effort, quand sauront-nous mesurer en routine celui de cerveau…qui est, c’est vrai, bien plus complexe.Nous pourrions ainsi comprendre sur nous l’effet de la musique décrite dans quelques études (post de Jiwok du 22/10 sur InZebuzz).

Par exemple, ce matin, j’ai fait une sortie spécifique avec 20mn footing + 5 x 1000m en 3.40 + retour au calme. En soi, rien d’extraordinaire pour un coureur mais les 1000m me font peur et mal au jambe en général (montée des lactates rapide car j’en fait trop peu).

Ce matin donc, sur les bords de la Marne, j’ai branché le Ipod et mon capteur Nike+ pour faire la séance en espérant que cela m’aiderait. Au final, je fais une sortie très correcte de 13km avec le contrat rempli pour les 5 x 1000m. sur mon Ipod, ma playlist avec U2 (Best of 80-90), Amadou et Myriam, Corneilles, Kesiah Jones, Ben Harper, NTM (Album Come Again), Lily Hallen (Smile), Johnny (jeune)…

A la fin, j’aurais aimé pouvoir lire le graphique cérébrale de cette séance car il y a eu des moments d’intensité, notamment lorsue j’ai été dépassé au début du 3ème 1000 par deux vélos…et là, c’est Vertigo/U2 qui est parti…et la poursuite infernale aussi. Une course poursuite de 3.40 ma foulée dans leurs roues. Presque plus jouissif qu’un run de compétition et surtout l’impression terrible que j’aurais pu « gratter » les deux cyclistes.

Mais que s’est-il passé dans ma tête pendant ces 3mn40 ?!

3mn plus tard, c’est une équipe d’aviron, qui, en pleine séance d’entraînement elle aussi, me dépasse sans crier garde depuis la Mare : le challenge non déclaré était trop beau pour que je le refuse. D’un regard, je me suis décalé au plus prêt du bord, j’ai vite sélectionné « Come again »/NTM et là, je suis parti sans vraiment pensé au 1000m mais je peux vous assurer que j’ai pris un pied rare…surtout lorsque tirant la foulée, je suis passé devant vers la fin du morceau. C’est vrai, ils étaient 6 et à 6, la cadence est plus difficile. Une équipe de 4 m’aurait mis une sévère « danse »…mais je les croise chaque week end et maintenant, c’est moi qui connait la musique !

C’était vraiment un beau dimanche matin de course à pied.

2 thoughts on “Un beau dimanche de course à pied

  1. question très intéressante, l’activité cérébrale pendant l’effort. il existe pas un moyen de faire une encéphalographie avec un appareil portable ? ça traduira peut être difficilement l’état d’esprit cependant

  2. Sur un plan purement scientifique et technique, il y a en effet l’encéphalo qu’on peut sans doute réaliser en laboratoire. Et puisque c’est possible en laboratoire…mais ensuite il faut vulgariser la démarche pour qu’elle facilement interprétable : les « encéphalogramologues » ont de beau jours devant eux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s