Course à pied et développement durable (1/2)

Alors que le Grenelle de l’environnement vient de s’ouvrir, on peut s’interroger sur l’évolution récente de notre pratique au regard de l’évolution du climat. Ces dernières années, nous avons vu se multiplier les accidents physiques de type respiratoires et cardiovasculaires pendant des épreuves pourtant réputées pour leur encadrement (marathon du Mont Saint Michel 2005, Marathon de Paris 2006, Marathon de Chicago 2007,…). Des conditions exceptionnelles lors de ces épreuves ont à chaque fois été soulignées.

La climatologie nous rattrape jusque dans la pratique de notre sport et cela concerne désormais plus largement tous les sports d’endurance car en sollicitant notre système cardio-respiratoire, nous sommes et seront de plus en plus exposés.

Connaisance des conditions de course en amont, hydratation, condition physique irréprochable mais aussi sagesse (celle de ne pas courir par temps de trop forte chaleur par exemple)…voilà de quoi sera fait notre réparation dans les mois et années à venir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :