Préparer la Transbaie 2008

A toutes celles et ceux qui vont courir et vivre leur première expérience de la Transbaie en 2008, sachez que cette course est unique et hors normes. A 3 mois du départ, j’ai pensé que quelques conseils pour la préparer pourraient être partagés.

La Transbaie a plus du trail que de la course sur route

Elle peut donc se préparer comme un cross long avec la nuance que le terrain est très vasouilleux et les possibilités de relances rares contrairement au cross country. Comme le terrain peut être particulièrement collant (surtout pas temps de pluie), les grands et lourds gabarits sont plus mis en difficulté que les petites corpulence, surtout dans les rieux (fossés) où le poids compte vraiment.

mini_transbaie-2007-029.jpgmini_transbaie-2007-005.jpgmini_transbaie-2007-043.jpgcrédit photo : N. Götz

Le Départ doit être maîtrisé mais rapide

Oui, les 3 premiers kilos (dans Saint-Valérie-sur-Somme) se font sur route et permettent à la masse de se décanter avant le goulot de l’écluse qui marque l’entrée royale dans la baie. Il est important, si vous viser un temps de moins de 1h10, d’être bien placé à ce stade de la course pour ne pas piétiner inutilement. C’est ce que j’ai fait l’année dernière, avec un passage au 1er kilo en 3’40… pour finir en 1h03’58. Il faut se présenter 30 à 45mn avant le départ (et c’est déjà juste) pour être bien placé, sans passer par dessus les barrières et devant ceux qui respectent les consignes au dernier moment !

La première partie de la course est plus lente que la seconde

La première partie est la plus difficile et technique, les rieux, la vase sont étalés sur 2km plus ou moins puis il y a avant le demi tour au Crotoy un bras de mer à traverser (50 à 60cm d’eau de mer selon la marée, le temps, votre passage, et…les éléments naturels). La seconde partie est plus rapide et on appréciera d’en avoir garder « sous le pied » pour finir un peu plus vite. Le terrain est également moins collant et un peu plus stable.

Quels conseils de préparation ?

Pour ce qui me concerne, voilà ce que je suggère (avec humilité) : travailler régulièrement les côtes : faire des répétition sur une distance de 60m avec une pente moyenne pour pouvoir travailler la foulée et la vitesse ; faire des répétitions plus courte sur 30m avec une recherche de puissance afin de développer la capacité de tractation des membres inférieurs ; enfin ne pas oublier que le travail en côtes se réalise aussi en descente pour faire travailler tous les muscles.

L’endurance : mais pas de façon outrancière car le parcours fait 15km, inutile de manger des kilos de façon frénétique, mieux vaut faire de la qualité avec un travail spécifique. Une préparation de type 10km avec une sortie dominicale plus longue (1h30) sera suffisante si le reste est bien fait.

La VMA : oui, oui car il en faut sous le capot pour évoluer sur ce parcours. Je propose de travailler sur du fractionné court (60/60s, 30/30s avec des répétitions à adapter à votre niveau : 8 à 12 max si 60/60s et 15 à 20 max pour 30/30s) et du long sur 2mn. Pensez à la récupération après la séance (15mn en footing lent). Séance à réaliser 1 à 2 fois par semaine.

Du seuil : Sur des fréquences de 3 à 4 x 8mn ou 3 x 10mn , avec des temps de récupération de 3 à 4mn entre chaque série. Ce travail est très bon mais à ne réaliser qu’une fois par semaine.

D’une façon générale, pensez à la récupération en fin de séance, aux étirements. Pensez aussi à toujours privilégier la qualité de la séance à son volume (mieux vaut aller moins vite et récupérer sur un temps plus court en fractionné que le contraire).

…je pourrais parler de la Transbaie pendant des heures, vous parler des photos de Nicolas Götz (très belles sur www.sport-phot.com), je terminerai sur l’ambiance en rappelant que cette course est en territoire CH’TIS (d’ailleurs, on dit là bas que le CH’TI, c’est du Picard…).

Publicités

4 commentaires

  1. Merci pour les conseils! Tous ne me correspondent pas mais je pioche ce qui me parle. En dehors de l’enthousiasme qui transperce dans le dernier paragraphe de ta note, il manque la dimension plaisir… A ta foulée!

  2. Je suis pas un garçon très axé sur le plaisir.
    Et puis le plaisir viendra après, avec le sentiment de l’accomplissement. Pour autant, la Transbais ne sera pas au planning cette année, trop risqué après ma tendinite.
    je vais frustré encore quelques mois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s