Lettre à Mad Runner

Voilà, c’est décidé. Je continue la course à pied…

Je crois même que je vais courir plus qu’avant car désormais, je courrai pour deux ! Ben oui quoi ?! Je viens de lire un post, le dernier (ici) de Mad Runner.

Mad Runner, on ne se connait pas mais j’ai envie de te dire plein choses ce matin :

– d’abord, c’est courageux d’arrêter, au moins autant que de continuer. Il faut combler un truc qui chez moi laisserait un vide énorme, même s’il y a beaucoup de choses par ailleurs dans ma vie. Tu dis que tu as plein de projets qui t’attendent…moi aussi mais c’est en course et ça, c’est la bonne nouvelle car du coup, je vais en faire deux fois plus : ça comptera pour nos deux paires de jambes !

– tu dis en avoir assez des blessures et c’est vrai, y’ en a marre de pas pouvoir courir comme on veut, autant qu’on le veut, où on le veut ! Moi, j’aimerais bien oublier les tendinites à répétition, les contractures…tous les trucs qui font que mon médecin me dit « faut faire une pose où alors ce sera pire ». « Pire » ?! mais y’ a rien de pire que de me demander d’arrêter de courir moi. ! Et pourtant j’ai plein de BD à lire à la maison, deux enfants avec qui je m’amuse beaucoup chaque WE, une femme avec qui j’ai des tas de projets…bla, bla, bla… mais arrêter : NON. Même si je dois courir comme hier au Château de Vincennes avec un mollet bandé.

– tu dis que l’entraînement prend du temps, les compéts’ et puis ton blog (mais il nous donnait de la lecture !). Moi aussi, je coure aux extrêmes (6h00 ou 21h00) et c’est pas toujours simple à gérer au quotidien car autour, il y a la vie sociale avec les amis, etc. Du coup, je convertis tous ceux autour de moi qui le veulent bien et ça marche ! Cette année, deux nouvelles recrues que je peux voir régulièrement et différemment grâce à la course…

– tu dis que les résultats sont longs à venir. C’est vrai qu’ils sont longs mais lorsqu’ils viennent, alors là, c’est pas de la joie mais du grand bonheur, un peu comme un semi en moins d’1h30 🙂

C’est long et les résultats ne viennent parfois même pas du tout. Mais là, pour le coup, c’est tant mieux car comme ça, on continue de courir après eux !

Tu vois, on coure tous un peu Mad Runner : toi, désormais, c’est après autre chose. Moi, je coure pour ne surtout pas m’arrêter. On sait jamais, des fois que je devienne un peu…fou.

Bonne route à toi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s