Courir moins pour courir plus longtemps…

Il y a de la cohabitation dans mon garage depuis quelques mois…mes Asics et autres Brooks n’ont qu’à bien se tenir, un Rockrider s’est installé à côté d’elles et cela risque de durer.

gd-asset_13216904

1070Et oui, à force de me répéter qu’il faut courir un peu moins si je veux pouvoir courir longtemps, j’ai décidé d’appliquer scrupuleusement ce conseil des médecins : je ferai donc du croisement course/VTT un principe de base pour ma préparation physique et mes compétitions. C’est même devenu une vraie révélation tant mes sensations sont énormes en compétition – j’ai encore pu le constater lors de la Vét’Ozoirienne ce mois-ci, malgré les impondérables de la mécanique.

Mon passage au vétathlon est une arrivée en terre inconnue car les compétitions sont avant tout courues par des triathlètes où duathlètes dont le physique est nettement supérieur au mien ! Ca pimente la pratique  (je m’amuse comme un gamin !) et redonne un sens à ma préparation qui ses derniers mois a pas mal souffert des blessures à répétitions : désormais, c’est le vélo qui trinque et ça me change !!

Ce virage, RunOnline aussi va le prendre et il y aura désormais des traces de pneus sur ce blog en plus des marques de semelles. Ma préparation évolue lentement quant à elle : les sorties en semaine sont majoritairement dédiées à la course à pied par manque de temps, la sortie du week-end un entraînement croisé : 25 mn de footing puis 30 mn de VTT sur terrain vallonné, puis encore 20 mn de footing. C’est assez peu conventionnel pour le moment et pas très réfléchi, je pratique à l’intuition en attendant de trouver des plans de préparation spécifiques…

…et ceux qui me lisent le savent, à force de chercher, je vais finir par trouver.

3 thoughts on “Courir moins pour courir plus longtemps…

  1. Le résultat de tes recherches sur les préparations croisées càp/vtt vélo m’intéresseront, car moi aussi si je veux continuer à courir je dois ménager la bête… dixit mon médecin!! Alors bonne chasse!!

    1. Pas de problème, je compte bien partager tout cela. A ce stade, ce que je constate, c’est un travail musculaire nouveau (uniquement pour les séances de VTT spécifiques avec côtes par exemple) car je sollicite des muscles peu développés par la càp. Lorsque je roule pour faire de la récupération, c’est plus cool et pas du tout fatigant (heureusement !)…dans ce cas, je roule en petite vitesse et je mouline tranquillement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s