Ravenous vs Cascadia 5 et inversement : le résultat

Bien, je l’avais dit et je l’ai fait : samedi matin, à 7h00, je suis parti pour 45 mn avec mon sac à dos et mes chaussures Ravenous et Cascadia 5. Au pieds, une Ravenous (à droite) et une Cascadia (à gauche), puis j’ai interverti les pieds et les modèles après 20 mn. Ce fût donc une courte sortie mais j’avais quand même quelques craintes de me blesser donc, j’ai joué la sensation plutôt que le test terrain bétonné ! Néanmoins, en 45 mn, on se fait déjà une bonne idée pour comparer.

Premières impressions : de façon étrange, je m’attendais à plus de déstabilisation dans les sensations et le contact au sol mais malgré d’importantes différences que je vais détailler,  il m’a été plutôt facile de courir avec deux chaussures différentes…il faut dire qu’elles sont toutes les deux du haut de gamme en Trail selon moi.

L’accroche : match nul

Difficile de départager deux chaussures qui ont une telle adhérence dans la boue (même si samedi, le sol était déjà moins détrempée) et je pense qu’il faut aller chercher la caillasse des montagnes et d’autres type de terrains pour bien comparer leurs qualités. Pour la forêt en tout cas, elles sont totalement équivalentes bien que la Cascadia, avec son chausson et sa semelle cramponnée plus large (de 0,5 cm), donne une impression de prise sur le sol qui est légèrement supérieure.

Les deux modèles proposent un cramponnage efficace où la terre ne se colle pas facilement, ce qui est appréciable sur terrain gras. Les résidus de boue qui sont visibles sur la photo sont minimes et ne dérangeaient pas pour la progression.

Le confort et l’amorti : avantage Ravenous

Là, je suis formel, la Ravenous avec sa technologie Techlite propose une qualité de confort et d’amorti que je trouve supérieur. En forêt, le terrain n’est pas très accidenté donc je suis allé vers les carrières à quelques kilomètres du bois de Bernouille (Coubron 93) et je dois dire qu’elles apportent un plus indéniable. La Cascadia est très bonne sur l’amorti du talon (système hydroFlow de capsules d’air insérées dans la semelle intermédiaire) mais sur l’avant du pied, elle a tendance à redevenir un peu sèche alors que la Ravenous offre un confort sur la totalité de la semelle – ce qui peut d’ailleurs déplaire aux coureurs qui aiment les modèles un peu secs pour la compétition, et donc plus dynamiques.

Le dynamisme : avantage Cascadia

Oui, comme je viens de l’expliquer, la Ravenous domine pour le confort et l’amorti mais cela a une contre-partie qui est son dynamisme (d’ailleurs, Lexel a ressenti cela également lors de son footing au Massif de l’Esterel ici). Je suis monté sur une portion vallonée de buttes à 18 KM pour apprécier leur réactivité au contact du sol et c’est vrai que la Cascadia renvoie plus de sensations alors que la Ravenous absorbe, absorbe…au point qu’on se sent bien. A partir de là, c’est un choix de coureur : on aime sentir le pied qui griffe le sol ou au contraire on recherche de la fluidité et de la douceur pour dérouler sa foulée…

Protection cheville – pied : la Ravenous encore

Là, je m’appuie aussi sur les caractéristiques de conception car c’est surtout en montagne (bientôt sur le Trail du Verdon !!) que l’on peut vérifier ce point particulier mais tout de même, la coque en plastique souple située au niveau du talon de la Ravenous est bien pensée et apporte un maintien et une stabilité très appréciable.

Look : ?!

Franchement, regardez bien la photo et vous saurez à quel niveau de considération je place les aspects esthétiques…pour le laçage (facilité et qualité du serrage) et la languette, je n’ai pas ressenti de différence, les deux modèles étant équivalents.

Conclusions :

1/ contrairement aux Highlanders, il peut en rester plus d’une ! Les deux chaussures étant pour moi parfaitement adaptées à ma pratique.

2/ j’avoue avoir une préférence pour la Ravenous du fait de son confort et pour son amorti supérieur car c’est aujourd’hui ce que je recherche en priorité pour mes sorties en nature.

3/ la bonne nouvelle, c’est que comme mes Asics Attack sont en fin de vie, je vais devoir les remplacer et la Cascadia 5 sera sans hésitation ma seconde paire pour le Trail !! D’ailleurs, en termes de prix, la Ravenous se situe autour de 100 € et la Cascadia 5 en moyenne à 125 €.

Mercredi, je rendrai donc chez Team Outdoor, que je remercie, mes Cascadia 5 car avant de revenir pour les acheter, je vais faire le tour de mes Ravenous, ce qui  n’est pas fini…

Advertisements

4 réflexions au sujet de « Ravenous vs Cascadia 5 et inversement : le résultat »

  1. juste pour revenir sur le sujet… j’ai pu malgré moi faire une petite comparaison entre les cascadia et les ravenous lors du trail des allobroges…

    On était dans les névés au sommet de la pointe d’ireuse, le coureur devant moi avait des cascadias. On avait au même rythme, il a glissé 3 fois, donnait l’impression de marcher sur des oeufs et de mon coté, tout était nickel…

    Voilà un test de plus en condition « plus-plus » qui ne veut pas dire grand chose, mais bon…

    • Je vais devoir te croire car je n’ai pas de telles conditions ici. En revanche, je trouve la Cascadia très dynamique, sans doute plus que la Ravenous. Mais pour l’accroche, la Ravenous même dans la boue bien grasse, elle donne un maximum de satisfaction. Vivement le Verdon…

  2. Ping : Ultra Way Of Life » Barefoot nature et Mini Battle VFF/EVO

  3. Ping : Columbia Ravenous : elles tiennent la route !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s