Test du Mobex sprint Columbia au VCC (Verdon Canyon Challenge)

Le 13 juin prochain, avec mes camarades de trail  « testeurs », nous ferons plusieurs choses :

1/ faire connaissance tout d’abord et c’est super important car ensemble, on parle beaucoup via nos blogs respectifs mais la rencontre, c’est le week-end du 12/13 ! Nous sommes désormais 5 français et deux trailers anglais à participer à cette expérience.

2/ courir un Trail qui semble fabuleux de part son site naturelle et  sa topographie.

3/ tester les chaussures Ravenous mais ça, c’est déjà en cours avec actuellement quelques chose comme 150  KM de fait avec elles et toujours très satisfait 🙂

4/mais il y aura aussin en test le sac Mobex Sprint…c’est de lui dont je vais parler aujourd’hui puisqu’il était mon sac pour l’Eco-trail de Paris 2010.

Le Mobex sprint, c’est un sac ultra-léger composé d’un cadre  Eco-Flex qui le rend léger et  souple. Sa capacité est de 13,4 L tout compris, accessoires + vêtements et un espace spécial pour la poche à eau de  2 L. Son revêtement est en Omni Shield, ce qui lui permet une protection contre l’eau.

Voici mon retour d’expérience :

Le système d’accueil de la poche à eau : très bien fait, il comporte un scratch qui permet de bien fixer la pochez dans le sac – un comportement lui est réservé.

Le cadre Eco Flex : c’est sans aucun doute l’innovation de ce sac car cela lui apporte souplesse et flexibilité, ce qui est très appréciable en compétition.

Le rangement intérieur : ce sac est simple mais très bien pensé car lors de la préparation de mes affaires la veille de l’Eco-trail, il était assez de ranger mon matériel tout en y ayant un accès facile et rapide. de plus, le Mobex Sprint propose peu de rangements extérieurs  (une à la ceinture et deux poches latérale élastique) mais cela est largement suffisant car pendant la course, j’ai pu observer pas mal de coureurs qui devaient soit enlever le sac pour accéder à leurs poches dans le dos, soit demander à un autre coureur d’y accéder pour eux…ça peut rapprocher humainement et c’est sympa, mais il me semble que trop de poches n’est pas forcément utile – je préfère dans ce cas un système de type gilet où on peut ranger son gel, sa compote à boire sur la face du torse.

Les bretelles : elle permettent de fixer le tube mais j’ai préféré les customiser (cf. photo) avec des clips prélevés sur mon vieux Camelbak car cela tient mieux et je suis un peu pinailleur sur ce point car je n’aime pas que ça bouge en course ! Sinon, je trouve les bretelles un peu serré sur le haut du haut du corps et comme je suis très sec sur cette partie de mon corps, j’ai eu une petite irritation sur la clavicule droite – les bretelles gagneraient à être un peu plus dégagée vers l’extérieure je trouve.

Le revêtement : l’Omi shield joue pleinement son rôle de protection contre la pluie et ça aussi, avant le départ de l’Eco-Trail cette année, j’ai pu le tester !

Bilan : sa conception très allongée et légère me convient bien et j’attends donc avec impatience de voir ce qu’il me donnera comme satisfaction dans le Verdon !

Publicités

11 commentaires sur “Test du Mobex sprint Columbia au VCC (Verdon Canyon Challenge)

Ajouter un commentaire

  1. 1/ Oh yeahhhhhhh

    2/ Oh yeahhhhhhh OMG on va en prendre plein les yeux

    3/ +/- 80km pour les miennes, et les sensation sont de mieux en mieux, j’ai vraiment l’impression qu’il y a un petit temps d’adaptation.

    4/ je met un option sur le jaune si il y en a, car pour la paix de mon esprit il me faut un accord parfait des couleurs du sac et des pompes ^^
    bon à part ces bêtises 🙂
    As tu une idée de son poids a vide car il semble super léger ?
    J’emporterais egalement de quoi bricoler un passe tuyau digne de ce nom pour le VCC.
    Pour les poches dans le dos tu as aussi l’option je me contorsionne la main, pour accéder a mon ravito sans tout faire tomber …

    Merci pour ces info sur le mobex.

    1. @lexel : comment ai-je pu oublié, il pèse vide 570 gr pour 48 x 22 x 15 cm…mais surtout bleu car le jaune, c’est le 23,8 L – mais bon, si tu préfère 24 L au dos ???

  2. A première vue, ce qui est top sur ce sac, hormis la façon dont s’organise le rangement à l’intérieur, c’est les petites poches ventrales… C’est tellement chiant d’avoir à retirer son sac pour prendre juste une ou deux barres…

    De plus, elles ont l’air vraiment spacieuses, pas comme sur mon sac, où elles sont là juste pour le décors ! (vraiment sur le coté, donc dans la courbure du ventre, donc tout est plié/compressé dedans…)

    Du coup, dommage que je ne puisse pas venir dans le Verdon… Ça aurait été sympa de tester ce sac.

    Sinon, de mon coté, je retourne samedi tester les Ravenous sur la seconde partie du trail des allobroges, en mode reconnaissance. Il y a 15 jours, j’avais tenté, mais beaucoup galéré dans la neige / pierriers avec les chaussures… A voir si cela se reproduit, ou si c’était principalement du à mon état de fatigue lié au 20km de Lausanne la veille.

    1. Pour les chaussures, tu aurais tu me le dire et c’est le modèle Omni-Tech que tu aurais pu utilisé (totalement imperméable). Pour le sac…bleu (c’est pour lexel ça !), un peu de patience car tout le groupe des testeurs va le recevoir dont toi mais simplement, tu le testeras sur une autre course.

  3. Le problème des chaussures n’étaient pas l’imperméabilité mais le manque de grip sur de la neige tassée (par une avalanche mouillée) sur une pente à 35° à traverser en légère montée 🙂

    Autrement dit, le test ultime 😀

    1. Tu peux pas courir dans la boue et la caillasse aussi comme tout le monde ?! la prochaine fois, mets des clous dessous car customisées, elles sont encore meilleures !

      1. Quand on me dit « tu veux tester ? » je pousse toujours le truc à fond…

        D’ailleurs, c’est mon vrai métier de tester… mais je ne testes pas les chaussures 🙂

      2. Ben alors tu pourras y aller mais dans des proportions raisonnables – me sorts pas une tronçonneuse pour autant !

  4. Mobex bien reçu.

    Concernant les Ravenous je suis revenu avec des ampoules sur chaque talon après la 1ère sortie (15 km).
    J’ai laissé « reposé » 10 jours avant de les rechausser. Après un peu plus de 40 kilomètres parcourus cela s’atténue.

    Je continue mes tests à l’occasion de ce long week-end.

    1. Comme je te le disais, c’est peu-être lié au temps d’adaptation de la chaussure à ton pied. Si la pointure est bonne, ça devrait passer.
      Je sais que le coureur du Chablais commence à l’apprivoiser…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :