A la Saintélyon, mes nuits sont plus belles que vous jours

Ca y est, je l’ai fait : 5h24’58 pour 45 KM au GPS Garmin et 5h25 pour 44 KM selon l’organisation ; on va pas chipoter, c’est fait et je suis heureux. Je suis même doublement heureux car je viens de constater que mon pote le Coureur du chablais a réalisé pour sa première STL (69 KM) le superbe chrono de 8h16 : Doune, tu auras mon respect pour l’éternité pour cela…même si des fois, je sais que tu joue aussi au foot !

Revenons sur 24h00 d’une rare intensité.

J’ai les chocotte : samedi 17h45, j’arrive au Parc des Expo de Saint-Etienne, il fait déjà froid et je passe sous l’arche Nike avec une petite appréhension : j’y suis , j’y reste mais il va falloir envoyer sur 44 KM et la neige verglacée sera de la partie ! je l’avoue, j’ai peur et je commence à Twitter avec mes potes du TTL, ça me fait du bien.

18h48, Lamiricore m’envoie des encouragement, il va presque me tirer une larmouillette ; ben oui quoi, la tribu, ça compte un jour comme celui-là. D’ailleurs, je suis bien les conseilles de Lami, je m’isole et m’installe dans le duvet pour une sieste jusqu’à 19h00.

Restaurant **** : à table ! Et oui, il est 19h15 et après un petit dodo, je me réveille pour aller à la Pasta party. Ambiance de folie, beaucoup de monde mais l’organisation est irréprochable, ça dépote de la pâte vitesse grand V. La cantine improvisée se remplie très vite, il fait bon dans le Hall B et je termine mon repas seul, en pensant à Doune (Le Coureur du chablais) et à Djailla qui sont dans le coin…mais où ?

Après ce repas léger mais suffisant, je me rendors (et oui, on fait queça à la STL) jusqu’à 21h15. Là, le micro appelle les participants de la SaintExpress pour rejoindre les Bus et là stupeur !! je vois débarquer dans le Hall B des animatrices RED BULL (mother Fucker) : mais elless font quoi au juste là ?! Le Red Bull est la pire des boissons pour le sportif contrairement à ce que l’on pourrait vous faire croire (PH très acide). De plus, je crois qu’on ne partage pas du tout les même valeurs de respect de l’environnement, leur pub ciné est assez navrante. Bref, je twitte et je m’énerve car une organisation aussi symbolique que la STL ne peut pas lâcher sur ce genre de chose selon moi ! Du coup, je vois des types remplir leur bidon avec…une vraie tuerie !

23h15, arrivée à Sainte Catherine : nous y voilà enfin, l’ambiance est chaude sur place et nous sommes accueillis par un groupe qui joue et met une ambiance de fête alors que nous sommes au milieu de nul part !

Il faut se faire une place sous la tente histoire de se préparer, nouer les lacets, mettre les guêtres…bref, la pression monte un peu et j’envoie des SMS à ma femme ; j’ai comme une envie de parler.

24h00, le départ du serpentin de lumière : grandiose, un vrai pur moment d’éternité pour mes yeux. Comme un enfant, je m’élance et aussitôt me retourne en gravissant la côte. Derrière moi, un long serpentin de lumière sur le manteau de neige. Je part à 9 KM/h, je pense à Johan (Lexel) qui me dit que je pars toujours trop vite ! Je lève le pied et j’ai raison car nous abordons immédiatement une portion avec 30 à 40 cm de poudreuse ! C’est froid mais ça passe bien, juste le temps de trouver les appuis – mes Salomon XR Cross Max sont au top et je sens bien l’accroche malgré ce terrain délicat.

Kilomètre 5 : « la SaintExpress commence maintenant messieurs ! » nous dit l’animateur lorsque nous repassons devant le départ. les premiers kilos ont permis de décanter le peloton et nous prenons une montée, la première qui passe bien.

Kilomètre 10 : nous attaquons la descente dans le bois d’Arfeuille, un site superbe que la neige rend technique mais ça passe bien et les sensations sont bonnes. La montée qui suit et nous conduit jusqu’au premier ravito est difficile et casse un peu mais je la gère en ralentissant et en courant avant de marcher un peu à mi-chemin. Nous sommes alors protégés du froid et la température (-8°) gèle mes lèvres (j’ai oublié mon dermoprotecteur). Le ravito arrive bien et je prends une boisson chaude et du sucre. En repartant le froid ne facilite pas la digestion et le peu que j’ai pris me donne des douleurs pendant 15mn, ce sera ainsi à chaque ravito…

Jusqu’au kilomètre 23 : ça descend et je fais attention de ne pas m’emballer, ce n’est que le début. Les sensations sont toujours bonnes, les portions de route assez praticables. En arrivant a Soucieu en Jarrest, ça glisse un peu et c’est un deuxième ravito où je souffle un peu car mon aponévrose gauche me fait mal depuis plusieurs kilomètres. Comme je suis prudent, j’ai levé le pied et cela me va bien. Mêmes douleurs au ventre pendant 15 mn en repartant et là, les choses vont devenir un peu plus difficile, je sens le froid petit à petit envahir mon corps, je passe au kilo 28 à la peine car j’ai très froid désormais…il me faut pourtant tenir jusqu’au prochain ravito car je ne peut pas me changer en pleine brousse avec ce froid !

Un ravito chez les esquimaux : Il me reste 10 KM en arrivant au dernier ravito mais le froid a envahi le haut de mon corps, il y a des abandons qui se décident mais moi, je pense à Lamiricore et son « froid de poulet »…je me change immédiatement pour repasser au sec et je surveille si Lexel ne surgit pas dans la nuit pour me dépasser !! Et oui, c’est tellement devenu une habitude que j’en fais des cauchemars alors qu’il n’est pas là 🙂 Bref, je repars car on ne sait jamais, des fois que ce ne soit Doune qui me ramasse !!

Le chemin du château, puis la côte des aqueducs de Beaunant : je suis reparti mais les jambes me lâche très vite, mes pieds sont gelés et j’ai froid, même après m’être changé. Commence alors une portion très technique et difficile, je pense surtout au chemin du château qui casse les jambes et glisse beaucoup : y’a de la chute à ce stade de la course car nous sommes tous épuisés par le froid et les mauvais appuis. Je m’accroche, marche un peu, recours puis remarche…ça part en sucette alors que je tiens un chrono en moins de 5h00…mais non, mes jambes sont meurtries par ce froid qui est devenu omniprésent en descendant sur Lyon – il faudra serrer les dents, c’est tout.

Le Parc des Expos, 500m de l’arrivée : m’y voilà, je puise dans mes dernières forces pour relancer un peu, je titube par moment lorsque le sol givré se dérobe sous mes pieds. Emmanuel Gault me dépasse !! Le vainqueur deuxième dauphin (et oui, il semble que je n’ai pas vu passé Denis Maorel, le vainqueur !!!) de la STL 2010 me met dans le vent…agrrrr, qu’il est beau à regarder ainsi, il passe, bien aligné, droit, je suis en admiration et pour un peu, je lui ferais bien un massage à l’arrivée pour le remercier de m’offirir ce spectacle avec autant de talent. Oui, sauf que derrière, il y a David Pasquio et moi, je vais pas masser non plus tout le peloton de la STL ! Je relance mais il me ramasse à 85 m de l’arrivée… lui aussi est très beau à regarder, même de dos.

Voici mon beau mon tee-shirt de finisher en 234ème position au scratch. Une petite beauté, un petit massage et me voilà reparti pour Paris à 7h30…j’ai trop froid, je suis fatigué mais j’ai trouvé et j’ai reçu ce que j’étais venu chercher : merci la STL. Des Lyonnais super sympas proposent de me déposer à la gare de TGV, et me voici sur le quai avec ma Pasta Box réchauffée pour un repas. Vous savez, celui du guerrier, avant le repos.

Ce fût difficile et parfois très éprouvant mais je peux vous le garantir : des nuits comme celles-là sont bien plus belles que vos jours…

Publicités

29 commentaires sur “A la Saintélyon, mes nuits sont plus belles que vous jours

Ajouter un commentaire

  1. Très beau récit qui ne peut faire qu’une seule chose : donner envie de participer à un tel événement.
    Merci.
    Bonne recup’

  2. Bravo Fabrice !!!! Belle course , dure mais pleine de bon sens…
    Tu as su être prudent et ca paye. Repose toi bien tu l’as bien merite ….

    Mike

  3. MAGNIFIQUE
    Bravo !!!

    Ha te voir partir a 9km/h j’aurais bien payé pour voir ca 🙂
    Aucunes chance de me voir arriver surgissant de la nuit j’etait bien au chaud dans mon pieu ce coup ci 😉

    T’est serieux DOUNE il joue au FOOT …tin ca casse le mythe…en même temps avec un chrono pareil il pourrait être ballerine que je serait quand même administratif.

    Bonne recup et encore Bravo

  4. Punaise Fabrice, déjà le CR, et quel récit ! Bravo pour cette course mythique, je suis restée debout jusqu’à 3 heures du mat (et Noostromo aussi, on se parlait sur Twitter ^^) pour suivre vos exploits. Vous nous avez fait rêver !

    1. C’était top car hier, je suis parti en me disant que vous seriez peut-être en train de regarder le déroulé sur Internet et par moment, ça m’a donné l’envie de ne pas lâcher : très sympa à vous.

  5. BRAVO !
    Et joli récit très détaillé. On a vraiment eu des conditions exceptionnellement belles.
    Les derniers kilo ‘de glace’ étaient bien interminables. Je ne sais pas comment j’aurais fini si j’avais été seul… Surtout que j’ai aussi posé les mains par terre…
    Mais passer la ligne à plusieurs mains dans la main est un grand moment !

    1. Oui, j’avoue que j’aurais aimé accrocher un peu moins de 5h00 mais les conditions étaient rudes et j’ai géré sérieusement. La grosse perf’, c’est toi qui l’a faite : bravo !

  6. BRAVO ! J’ai bien pensé à toi, car j’étais sur Lyon ce week end et il faisait en effet bien froid..
    Bel exploit 😉
    Je suis admiratif , car incapable pour l’instant d’aborder une course pareille….

  7. Désolé de ne pas t’avoir contacté, j’étais avec une bande de pote et on étaient un peu en stress (pas de voiture pour le relais :p) mais finalement tout s’est bien goupillé 🙂

    En tout cas, la SaintéExpress sera peut être mon objectif 2011, tu la fais avec moi ? :p

  8. Superbe recit et surtout superbe course !
    Chapeau pour cette belle performance !
    Maintenant est venu le temps de la recup’, et surtout de se repasser le film dans sa tete !!
    Bonne recup’ !!!

  9. C’était une nuit magnifique, sur les Monts du Lyonnais la succession de coureurs avec lampe ressemblait à une procession…. j’en étais. Loin derrière Doune car je pointe en 9h11. Oui, bien vu, « certaines nuits sont plus belles que vos jours ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :