SaintExpress : retour matos utilisé

Bien, je suis en pleine digestion de mes nombreuses émotions. Pour tout vous dire, je plane encore un peu et c’est assez agréable. Je pars dans 3h00 pour un déplacement professionnel à NY et j’ai de bonnes courbatures qui apparaissent : ça tombe bien, mes collègues pensent me divertir avec des footing à Central Park !

En attendant l’embarquement, voici un retour sur le matos que j’ai utilisé à la STL, dans des conditions de jeu assez difficile…

La grosse sensation : mes XR CrossMax

Je ne remercierai jamais assez Agnès et Salomon d’avoir envoyé de la XR avant la course, sachant qu’elles ne devaient arriver qu’en janvier 2011…Sur ce terrain assez imprévisible, alternant la poudreuse (de petits tronçons uniquement), la neige givrée, le verglas (surtout les derniers kilomètres), la boue (pas mal), elles ont été fabuleuses. J’entends par là qu’elles ont montré une grande capacité d’adaptation aux différents terrains (à part le verglas bien entendu) sans que cela ne me soit préjudiciable au niveau confort. A chaque changement, les appuis ont été repris rapidement, avec stabilité et cela m’apportait de la sécurité pour avancer. Sur la route qui représente une portion non négligeable, elles m’ont offert un amortis de qualité.

Pour ce qui est de la tige, elle est de qualité et la toile m’a protégé jusqu’au 25 KM, avant que je ne pose mon pied dans un trou plein de d’eau boueuse !! là, forcément, elle a pris l’eau.

Les lacets, c’est bien connu, ils sont très précis et ne bougent pas lorsque bien noués sous la languette de protection.

Le Maillot CRAFT light : il porte bien son nom ! Mis à même la peau, avec par dessus un maillot Salomon demi-Zip, il m’a permis de gérer la sensation de froid humide jusqu’au 30 KM. Ensuite, il a perdu un peu de ses propriétés mais je l’ai conservé car je n’avais pas la sensation de mouillé. Par dessus, une micro polaire Asics.

Mon Windstopper Concurve : rien à dire, juste parfait même si il m’a tenu un peu chaud entre le 7 et le 15 KM…mais ensuite, avec la fatigue, j’avais froid mais il me protégeait bien. Cette veste est faite pour te telles conditions ! J’insiste beaucoup sur le froid mais avec de telles conditions, il était difficile, même avec du bon matériel, de ne pas le ressentir et je crois que la qualité du matos, c’est justement d’aider à gérer cela.

Ravito ? J’ai mangé deux compotes, 1/2 barre amande et 1 TUC ! J’ai bu 1 litre de boisson de l’effort en plus des verres de thé coupés avec du Coca aux Ravitos. Je n’avais pas très fin et encore moins soif mais je me suis forcé à prendre de petites quantités pour ne pas avoir le coup de pompe par un tel froid.

Mon sac était sans doute trop lourd : 2,7 kg mais j’avais inséré un poche Camelbak en néoprène très efficace mais qui a un peu plombé le poids total…avec une seconde couche de change. Pas de méprise, cela ne m’a pas coûté mon chrono mais au contraire protégé du froid ambiant assez humide.

Pour finir, cette course m’a fait perdre 2,6 kg…avec mes petits 65, j’ai l’air d’une crevette maintenant.

Enfin, une crevette affûtée tout de même !

Publicités

8 commentaires sur “SaintExpress : retour matos utilisé

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour ce retour concernant le matériel utilisé, car c’est l’éternelle que de savoir si la veste tant convoitée est efficace, où si les chaussures sont adaptées, etc…
    Et pour un « test » grandeur nature, quoi de mieux? Le mieux étant de ne pas se tromper et apparement tu as bien choisi !
    Bon voyage aux States !

    1. Ça pique moins et c’est très sucré car le thé l’était déjà…mais sérieusement, ça passe très bien car le thé chaud réchauffe le coca qui passerait mal par ce type de température.

  2. faut pas manger plus que ça sur des grandes distances (surtout avec le froid) ?
    Ou alors je suis un morfale…
    De mémoire, j’ai avalé :
    2 barres de pain d’épice décathlon (bien pour couper la faim et l’énergie)
    3 gels décathlon (pas convaincu de l’effet. ou alors sans j’aurais peut-être fini en rampant)
    2 litres de boisson décathlon « endurance »
    au moins 2 demies-bananes par ravito
    un verre de sirop de citron par ravito (bien frappé à Sainte Foy…)

    Sans compter le riz avant…
    80 kg avant, 80 après 😉

    65 kg ?
    faut manger petit gars !

    1. Bon j’avoue, j’ai mangé une demi banane en plus au deuxième ravito mais c’est tout. Ce n’était pas volontaire mais je n’avais ni soif, ni fin, je me suis donc forcé. Difficile de dire si cela a été àla source de ma grosse fatigue sur la fin ? peut-être ? mais je n’ai pas souhaité me forcer à manger et boire plus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :