Régionaux de Cross EST – le difficile apprentissage du niveau fédéral

Ce matin, je savais en me levant que ce serait dure, très dure…à 6h45, lorsque je me lève, le jardin est blanc et il fait -5°. Je prends mon petit déjeuner puis je pars en direction de Rosny-Sous-Bois ; je ne connais rien de ce parcours. En arrivant, j’ai l’impression d’un immense terrain vague perdu derrière des terrains de foot. Il est 8h00, il y a peu d’athlètes et je me prends d’un immense coup de flip…

Pas terrible hein ? Moi qui cours depuis des années seul, je dois dire que c’était assez étrange à ce moment de la matinée. Et puis Dom est arrivé ! Dom, c’est le Président du Club de l’AS Chelles, c’est aussi un ami. Tout de suite, je me sens beaucoup mieux d’autant que je ne pensais pas le voir mais il est là et a monté une tente pour lutter contre le froid glacial (merci Président !). Je retouve du peps et je pars pour un échauffement qui me permet rapidement de comprendre qu’il faut faire un choix ce matin : le sol est dur et les travées faites par les roues de tracteur (oui, oui) ont durci. Je décide de courir avec mes Ravenous Stability (oui, je sais…mais je jure que c’est pas de la promo déguisée). Pas mal de types d’ailleurs font ce choix et chaussent leur running..on reconnait les traileurs tout de suite !

A 10h00, je me place sur la ligne départ, il fait froid et j’ai du mal à sentir mes pieds mais je pense que j’en ai vu d’autres alors je fonce au coup de pistolet pour me placer mais ça part très vite : je suis à 18 KM/h et après 300m, devant moi,  il y a déjà 60 coureurs au moins ! Le rythme est très rapide et je redescends à 15 KM/h pour éviter d’exploser. Nous sommes alors sur les terrains de foot et il n’y pas de difficultées jusqu’à l’entrée sur le terrain vague ou là, c’est un succession de virages, de bosses, de plaques de glace et une côte assez raide qui fait pas mal de dégats dès le premier tour. Je ne suis pas au mieux car je n’arrive pas à trouver mon rythme, j’accélère, je ralentis sans vraiment pouvoir garder une allure : je stresse un max et le souffle se bloque un peu… devant, les types partis avec des running type Kayano ou Boston sont en difficulté et tombent car avec le passage des troupes, la terre glacée se lustre et glisse : il y a pas mal de chutes. Et croyez moi si vous voulez mais avec mes pèpètes, j’ai les pieds bien au sol…sauf que les sensations ne sont pas là fuck !

Je vais aller comme ça jusqu’au 7 500m et dans le dernier tour, je relance un peu mais je suis 130ème…je relance encore pour remonter quelques places mais je fini à l’arrache 124ème je crois…j’attends mon classement officiel.

Pour la qualif’ aux Inter, c’est loupé mais je ne regrette rien… : je viens de charger mon Garmin et j’ai bouclé les 10 KM en 42 mn à la vitesse moyenne de 14.3 KM/h. Pas si mal, même un peu plus vite qu’aux département alors que mes sensations étaient moins bonnes mais c’est peut-être aussi parce que je suis allé plus vite ??

Les Ravenous Stability, elles, ont fait un job d’enfer sur ce parcours très technique et difficile à courir. J’ai eu une bonne accroche et pour un 10, je dois dire que j’ai été surpris par la réactivité de la chaussure alors qu’elles me paraissaient moins dynamiques que la première version testée en 2010 (ici).

Les concurrents m’ont impressionné, je vois à quel point un entraînement régulier joue sur la performence : chapeau. Les cross s’arrêtent donc ici pour moi cette année et je vais me préparer tranquillement pour le Trail de Pierrefonds, le 20 février, un Trail de reprise sans enjeu, juste pour le plaisir.

Lilian, l’autre vétéran du club fini 11ème, magnifique course de sa part.

BON, J’ARRETE DE DIRE DES CO……..

Si je veux être honnête avec vous, voilà, ce que j’ai envie d’écrire : j’ai les boules !!!  C’est pas la course que je voulais faire et je m’en veux de ne pas avoir réussi à rentrer dedans. A aucun moment, je ne parvenu à me faire mal, à tirer sur les cuisses, sur les bras. J’ai été le spectateur de ma course, je me suis laissé embarqué par mon jumeau maléfique !  (pour ceux qui aiment F. Foresti), celui qui parfois me balade, alors que je voudrais m’envoyer sur terre.

J’vais pas raconter des salades, mon récit, c’est celui du type qui s’est mis une casquette tout seul. Enfin, vous savez, je m’en remettrai, y’a pas de problème, je ne suis pas content mais j’apprends encore que s’entraîner ne suffit pas, il faut encore savoir être prêt pour le jour de la compétition.

Comme qui dirait, ma qualif’ m’est passée sous le nez…si vous voyez ce que je veux dire 🙂

Publicités

11 commentaires sur “Régionaux de Cross EST – le difficile apprentissage du niveau fédéral

Ajouter un commentaire

  1. …on voit bien sur la vidéo que t’a pas trop l’envie, la niak de la faire cette course, pas vraiment étonnant que tu sois passé a coté.
    Ce n’est que partie remise. M’enfin bon 42 sur un 10km cross c’est quand même un sacrée bon temps.
    C’est quoi le prochaine objectif ?

    1. Oui, c’est vrai que je n’étais pas dans le même état d’esprit. peut-être un peu déconcerté par le fait que de toutes les façons, même en me qualifiant à ce tour, je ne passerais pas au suivant mais quand même, je loupe de 30 places la qualif’ et quand je pense au serpentin qu’il y avait devant moi…avec un peu de rage. Mais on refera pas la course, c’est comme ça.

  2. D’après ce que j’ai pu lire, le monde du cross est un monde « impitoyable » mais pour te rassurer on a tous tendance a toujours en demander plus, donc ta course fut tout de même une bonne expérience car 42′ sur un 10 dans ces conditions, je te dis chapeau !!

    1. C’est pas impitoyable car l’esprit running y est mais c’est beaucoup plus speed, il y a une tension palpable c’est vrai. Pas de chrono, juste la place et ça change tout.

  3. Déjà il faut une grosse motivation pour partir tout seul pour aller se faire exploser le cardio un dimanche matin par -4°, alors que les potes attendent tranquillement que le soleil se lève pour s’échauffer tranquillement, où que la petite famille est restée au chaud sur la couette…
    Comme le physique à l’air au top, il te manque plus que le préparateur mental 🙂
    En attendant, faut mettre le chauffage dans la caisse, la musique à fond et passer des coup de fil. Tu trouveras bien un pote coureur réveillé pour te motiver !

    Par contre je pense que tu vas récupérer pas mal de bénef de ces expérience / préparation dès que le temps sera plus clément !

    1. @Julien : c’est vrai que ma vidéo fait un peu pauvre type mais c’était très spontané et je crois que vraiment, c’était mon gros coup de spleen…j’avais la trouille et ça paralyse, c’est peut-être aussi une raison qui fait que je passe à côté de ma course.

      1. normalement la trouille qui paralyse a peur du pistolet et s’enfuie au moindre « pan »… c’est ce qui semble s’être passé à la vue du chrono. Faut pas être paralysé pour faire des pointes à 17 et maintenir 15 km/h.
        Il ne manquait que le plaisir, pas facile à trouver j’imagine avec ces conditions…
        ce n’est que partie remise, et les cross une étape de cette année 2011 qui sera très riche !

  4. Ca me parle pas mal ces courses où tu es au départ, et tu sens que l’envie, celle tout au fond, n’y est pas… t’es là sans trop savoir pourquoi, tu cours, tu fais un bon temps relativement parlant, mais le résultat attendu, les sensations ne sont pas là 😦

    Je crois qu’il faut savoir se dire « tant pis, ça sera pour la prochaine, et si les sensations sont là, je me rappellerai de toute la frustration accumulée pendant cette course, et je me vengerais.. » (mais tache non plus à ne pas trop faire fumer les columbia stability, comme le dit si bien Lexel, les gommes souples, ca dure pas trop longtemps… )

    1. @Doune : c’est exactement ça. J’ai un peu couru comme un zombi et je m’en veux car cette qualif’, je la voulais mais j’ai lâché prise le jour venu…même avec une bonne course puisque je suis toujours dans les 40 premiers du département, je reste sur ma faim…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :