Veste Columbia Mission Ridge : elle a tout d’une grande !

Je ne peux pas courir mais je peux pédaler, c’est donc largement suffisant, voire même mieux pour tester la nouvelle veste Mission Ridge de Columbia softshell. On trouve le softshell dans pas mal de textiles techniques en sport. Ici, nous avons une veste très souple, élastique et douce au contact.

Mon séjours sur l’île m’a permis de la mettre à l’épreuve du vent et de la fraicheur puisque je pédale mes 20 bornes chaque matin autour de 8h00 (8 à 10° en moyenne).

Avant de détailler mon bilan, je m’explique : j’ai testé cette veste avec le maillot technique manche longue Fluid Run half zip noir Columbia (voir test de lexel ici) :

Matières & coupe de la veste :

On trouve pour composer veste softshell textile légère et très respirante deux types de technologies : l’Omni-Wick qui ventile pendant l’effort et permet une grande respirabilité ; l’Omni-Shield qui apporte une protection contre les éléments extérieurs (pluie fine, vent). J’ai pu mettre à l’épreuve du vent la veste car à vélo, à raison de 20 km chaque matin, aucun footing ne m’aurait permis de tester cette veste à une moyenne de 20 km/h. Sa protection face au vent est excellente et le confort avec une seconde couche de qualité est optimal.

Finitions :

La veste Fluid Run est assez simple et propose peu d’options (juste 2 poches) pour ranger clef, sifflets, argent, etc. mais au moins, on ne garde que l’essentiel avec soi ! La coupe se dit large sur les documents de présentation mais je la trouve bien coupé et très prêt du corps (où alors c’est ma taille mannequin ???). La veste propose un col bien coupé, une languette pour bloquée la fermeture lorsqu’elle est fermée et deux systèmes à la taille pour serrer. Le textile très élastique m’a permis de prendre une taille M plutôt que L et donc, d’avoir une coupe ajustée au corps.

Technique :

Je ne peux pas parler de la protection de la pluie (il a fait un superbe soleil toute la semaine !) mais pour le vent (et il y en a eu), je trouve qu’on est au niveau d’un windstopper pour une veste de printemps/automne – je ne compare pas aux windstoppers d’hivers avec membrane en Gore-Tex.

A quelles situations je destine cette veste Mission Ridge ?

Pour l’entraînement pendant la période printemps/automne où l’été en montagne à des altitudes moyennes ;

Pour la compétition, sur des ultras où on peut avoir besoin de partir couvert avec une bonne protection, légère, qui sera enlevée et portée ensuite le reste de la journée dans le sac à dos – elle se comprime bien !

Bon, je dis ça mais je vais attendre avec impatience le teste des amis en montagne pour avoir d’autres avis. N’empêche que cette veste en a sous la semelle 😉 !

J’ai aimé : la matière et son contact au niveau de la peau

J’aimerais bien : la même en version gilet 🙂

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s