Trail du Verbier Saint Bernard : retour sur l’équipement Columbia


Avant de faire mon premier retour sur le matériel (chaussures, textiles et sac à dos) mis à disposition par Columbia pour le TVSB 2011, je vais redire encore une fois tout le bien que je pense de ce trail et de son organisation en particulier car après tout, même si je n’ai réalisé que deux tronçons, j’ai tout de même croisé pas mal de bénévoles et testé plusieurs ravitos (des 4 étoiles salé/sucré !). J’ai (encore) peu de trails à mon actif mais celui-ci est vraiment bien sur le plan logistique et c’est aussi une des raisons pour lesquelles il faudra que j’y retourne car quoi que l’on puisse dire, c’est un paramètre à prendre en compte dans le choix de nos courses.

Test du matériel Columbia

Le Sac à dos Mobex Sprint 13,5L a déjà été testé par François du TTT ici en compétition. Mes débuts avec ce sac en 2010 ont été chaotiques car je ne parvenais pas à le positionner correctement sur mes épaules et cela  occasionnait des irritations au niveau des omoplates. Après discussion avec un technicien de chez Columbia, j’ai compris comment le positionner et le sangler, ce qui a changé totalement le confort du portage.

A Verbier, j’avais rempli le sac d’une poche à eau de 2L (pas utile pour mes petites portions de 10 KM mais c’était pour faire travailler les cuisses !), mon coupe vent Columbia ultra Light (pas très respirant mais léger comme une plume), deux barres aux amandes dans ma ceinture et une compote aux pommes de chaque côté du sac dans les poches latérales…c’est beaucoup pour si peu de course mais c’était pour faire comme si…j’avais ajouté des clips pour fixer le tuyau de la poche à eau sur le long de la bretelle et des scratchs pour les bâtons (le Mobex manque de ces petites finissions).

Après 22 bornes où je n’ai pas fait semblant de courir, j’avoue que ce sac me surprend encore par sa capacité à se faire oublier en course. Il est vraiment ergonomique et permet de conserver une parfaire aisance des mouvements en courant. Lors de l’effort, il ne provoque pas d’échauffement au dos, ce qui est très important par temps chaud où les risques d’irritations sont réels.

Le Mobex pourrait encore être amélioré s’il avait une seconde poche latérale sur le devant de la ceinture, ainsi que des fixations pour les bâtons. Les deux poches arrières pourraient aussi être revues pour un accès plus simple en course car leur accès n’est pas si facile malgré mes grands bras !

 

Le tee-shirt Trail Pro 2 Crew :

Il a déjà été testé par Johan et Michaël ici et . Personnellement, j’adore sa texture soyeuse au contact de la peau. Je l’ai porté sur les deux tronçons de 10 KM car je voulais valider sa capacité à sécher très rapidement, ce qui a été le cas en moins de 1h00 (le temps nécessaire pour aller d’un point à un autre en mini bus !). Ce maillot est bien coupé et ajusté au corps, ce qui permet de garder une liberté de mouvements.

Il ne lui manque qu’un demi-zip (quel dommage !) pour être un « must have » en compétition car il est pour moi de qualité égale avec les maillots techniques Salomon ou GoLite. C’est un choix avisé en matière de textile pour l’entraînement et la compétition.

 

Les Ravenous Stability :

Je les porte depuis le mois de janvier dernier de façon régulière (en running ou nordic walking) et je ne découvre plus grand chose d’elles. Ce que j’apprécie le plus, c’est la stabilité qui a été apportée à ce modèle par rapport à la version classique (présentation de la gamme ici) qui manquait de contrôle dans les pierriers et devers. Tout cela a été corrigé au prix d’un peu de souplesse et dynamisme mais l’ensemble est bien équilibré pour un modèle qui se vend autour de 100 € !! Le contrôle est ressenti au niveau du talon et sur les côtés (utile pour soutenir la voute plantaire et les ligaments), ce qui n’en fait pas un modèle « pronateur » pour autant. La tige est respirante comme sur le modèle classique.

Je reviens juste quelques minutes sur l’usage que j’ai pu en faire en nordic walking ces derniers mois, étant blessé. J’ai trouvé qu’elles donnaient un maximum de contrôle dans le déroulé du pied pour réaliser un bon mouvement et leur manque de souplesse par rapport à des running n’est plus un problème pour ce type de pratique.

Les Ravenous Stability pourraient encore être amélioréee au niveau du laçage (il tient difficilement) car parfois, cela occasionne en descente des chocs à l’avant du peid au niveau des orteils.

 

La collection 2012…

Je reviendrai dessus prochainement car elle réserve quelques surprises de taille en matière de textile et de protection des pieds contres les intempéries. Il y aura aussi des changements de cap en matière d’équipement pour les sacs à dos et des innovations en chaussures : nouvelles technologies et modèle minimaliste…et oui, Columbia est un petit jeune dans l’univers du running mais la marque apprend vite 🙂

Après, comme tous les équipementiers, il y a des petites pétites qui disparaitront malgré leur qualité car elles n’ont pas trouvé leur public (vraiment ?!), le coupe vent ultra light/ultra compact en est un exemple. Une fois de plus, je l’ai pris dans mon sac en cas de coup dur et une fois de plus, en fin de journée, alors que les températures chutent rapidement en montagne, il m’a été bien utile. C’est vrai qu’il n’est pas très respirant (comme beaucoup de coupe vent de ce type du reste) mais il est tellement pratique avec toutes ses poches et ne pèse rien…j’ai donc un collector.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Trail du Verbier Saint Bernard : retour sur l’équipement Columbia »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s