Philosophie de sentier

En repensant au plaisir qui a été le mien ces derniers jours, je me suis dit que la blessure avait un pouvoir difficile à apprécier mais réel, celui de resserrer les ambitions aux proportions du possible : en rétrécissant le champ des possibles, nous apprécions d’autant plus la profondeur de chaque instant, de chaque footing, fût-il seulement de 30 mn.

C’est moins dans la limitation que dans l’expérience de la simplicité qu’on redécouvre les bienfaits les plus simples : je ne dirai plus jamais qu’un p’tit footing n’a pas beaucoup d’intérêt.

Cela vaut pour la CAP comme pour toute autre activité de fond sans doute. C’est un enseignement de plus pour moi.

Publicités

7 commentaires

  1. La vie est ainsi emplie de plaisirs simples.
    Sortir de chez soi, marcher, courir, vivre tout simplement !
    Profites de ces instants de « retrouvailles » avec toi même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s