Reprise en pente douce avec la Minimus MT10

Je me suis forgé une conviction : le succès de ma reprise passera forcément par un travail musculaire des membres inférieurs, une amélioration de mes appuis au sol. Pour y parvenir, je continue donc mon travail de musculation des quadris, grands fessiers, ischios jambiers, ainsi que des mollets dans mon garage avec peu de matériel, juste un peu de fonte, et beaucoups d’exercices à base de flexions.

J’ai également décider de réaliser un footing de 45 mn chaque semaine en forêt avec un modèle léger. David (alias Runmygeek) m’avait parlé des Minimus, aussi, comme j’ai eu la possibilité de les tester, j’ai débuté un test qui dure depuis maintenant plus d’un mois. Impressions…

Chouette, j’ai des pieds ! Et oui, je l’avais presque oublié mais j’ai deux pieds et ils fonctionnent plutôt bien. Lorsque j’étais cadet, mon entraîneur de club me surnommait « pieds d’alu »… pas très flateur mais extrêmement précis comme jugement. Je me suis amélioré et c’est sans doute le travail de plusieurs années. En chaussant les Minimus, j’ai redécouvert, car on ressent bien les appuis au sol, que mon pied travaille bien. Pas aussi efficacement que je le souhaite mais c’est le but de cette démarche : améliorer encore la pose, le déroulé et l’impulsion.

Pas de « Mini » confort : la Minimus a beau se présenter comme un modèle minimaliste, son chausson offre un très bon confort. J’appréhendais un peu les sensations au niveau du pied mais j’ai été surpris, au file des footing, par ce chausson qui enveloppe bien le pied malgré une tige très basse. Au départ, je mettais des chaussettes et j’ai décidé de les enlever car j’aime bien son contact sur la peau.

L’amorti est « Minime » mais il est là et on le sent bien car la Minimus n’est pas une semelle en caoutchouc collée sur un morceau de toile, New Balance a bien soigné la conception et la semelle qui offre un différentiel entre l’avant du pied et la talon de seulement 4 mn. Les concepteurs cherchent un mouvement plus naturel. Je ne peux pas dire que cela modifie radicalement ma pose de pied mais il est évident que je n’attaque pas « talon » lorsque je les porte et c’est très agréable.

L’accroche est terrible avec une conception Vibram et un cramponnage très faible qui adhère bien au sol. J’y vais tout doux mais j’ai hâte d’envoyer un peu de bois dans la forêt (ce qui n’est pas original !) pour les mettre à l’épreuve.

Franchement, j’ai souhaité attendre avant de partager mes impressions mais je peux dire désormais que j’en suis ravi, elles me donnent beaucoup de plaisir car courir avec est très différent des modèles classiques – d’ailleurs, c’est avec des Asics Sensors que je complète actuellement ma panoplie et je parlerai prochainement de cette « Rolls » du Trail running.

Publicités

6 commentaires sur “Reprise en pente douce avec la Minimus MT10

Ajouter un commentaire

  1. C’est cool cette reprise … Je veux également me mettre a la muscu des quadri, seule chance pour mes genoux d’ être un peu soulagé ! Si tu en as a me conseiller je prend !

  2. je suis très curieux de suivre cette incursion du coté minimaliste 😉
    Tu ne veux faire que du « terrain souple » ?

    par contre, 45′ d’entrée de jeu, même une fois par semaine c’est pas trop ?
    (perso je n’en étais pas capable. Mollet HS au bout d’environ 6 km les premières fois…)

    1. En fait, je les ai essayé une première fois 25 mn et comme les sensations étaient très bonnes, j’ai augmenté jusqu’à 45 mn. C’est un maximum et je ne cours que sur sol très souple : de la forêt et rien d’autre. Pas de douleurs, que de bonnes sensations mais voilà, ce sera une fois chaque semaine et pas au delà car je pense qu’après, ça peut occasionner plus de problèmes.

      1. vaste débat très à la mode 😉
        Mais vu ton « historique » coté mollet, je comprends que tu sois prudent…
        De ma longue expérience (6mois…) j’ai tendance à confirmer ce que les « experts minimalistes » conseillent : les sortir plus régulièrement, pour moins longtemps (au début) et sur sol dur est plus intéressant.
        Cela permet de placer son corps plus justement (l’humus des sentiers pardonne trop le talonnage) et guide plus vite et plus naturellement vers une petite foulée plus économe et moins traumatisante.
        tu auras le temps d’aller en fôret (ou alors prends les 2 fois par semaine !)
        En tout cas, ça reste une histoire de sensations perso, de prudence aussi et dépend de son objectif 😉
        à suivre…

      2. @Julien: tu as raison sur le rapport fréquence/durée qui me semble plus adapté à un travail de musculation du pied qu’une seule sortie de 45 mn…faut que je vois si je peux glisser cela dans ma semaine d’entraînement. En revanche, ce sera la forêt ou rien car j’ai promis à mon médecin de ne pas déconner la dessus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :