Revenons à nos moutons…

Il y a 3 semaines de cela, je participais à la Veillée du Bois du Team Outdoor (Paris 12e) pour tester les textiles Ice Breaker à base de laine mérinos…de Nouvelle -Zélande. Loin de moi à cette époque l’idée de profiter de cette séance pour pratiquer un peu de sorcellerie quoique… mais je n’allais tout de même pas faire des trous dans les vêtements ;-(

Comme d’habitude, la tribu des Veillées se regroupe petit à petit* et nous partons groupés pour nous séparer progressivement après 15 à 20 mn de footing. Pour cette sortie, je teste une tenue composée d’un tee-shirt, d’un short, d’une paire de chaussette fine et d’une veste manche longue à capuche mais le temps est capricieux et malgré un petit vent frais, je ne peux pas porter la veste car mine de rien, le mérinos, ça isole et ça tient bien chaud !

Bon soyons clair tout de suite, je parle de test mais en réalité, il s’agit d’une impression car sur un footing de 50 mn, on ne peut pas prétendre tester un textile. Néanmoins, j’ai été agréablement surpris par la douceur et le confort des vêtements. Peut-être un peu plus perplexe sur leur capacité de ventilation car j’ai eu très chaud, y compris avec le tee-shirt seul – mais était-ce la bonne saison pour le tester ??? Ce type de vêtements me semble assez intéressant pour une Saintélyon car on peut sans doute éviter de superposer les couches grâce un maillot bien isolant (c’est aussi sa première fonction !).

De retour à la boutique, j’en ai profité pour le laisser sécher pendant que je m’étirais avec la veste à capuche : très bonne isolation immédiate au vent, à la fraîcheur du soir, ce qui était fort agréable.  Après 25 mn, le maillot avait déjà un peu séché. Moi aussi.

Le mouton alors, ça sent fort ? Pas du tout, enfin, c’est mon avis et j’ai même trouvé que mon maillot mouillé après le footing ne sentait pas la transpiration. Le captage des odeurs est une qualité utile !

Quelques verres (de jus d’O) avec les copains de la Runno et puis retour maison…comme un mouton.

(*) 

Il me faut tout de même aller déloger Clara et Nicolas dans la cabine après plusieurs longueeeees minutes à se changer 🙂 mais, bon, je dis ça…

 

Publicités

9 commentaires

  1. J’ai un pote qui fait beaucoup de vélo avec un haut en mérinos et il est plutôt impressionné de sa résistance aux mauvaises odeurs !

    Tu aurais des tuyaux pour les textiles pour la SaintéLyon ?

    • @djailla : tu as raison pour le vélo, j’ai l’impression qu’en cyclisme, les vêtements de la marque sont très appréciés.
      Pour la STL, il faut que tu fasse attention en effet car à partir du 50 ième, le corps a dépensé beaucoup d’énergie et il a tendance à se refroidir plus donc, c’est là qu’il faut essayé de rester sec et c’est pas évident. Va lire les CR de Doune et de Lamiricore car il en connaissent un rayon. Il y a aussi Arthur Baldur.
      L’an dernier, j’avais un tee-shirt technique Columbia manches courtes, un tee-shirt manches longues micro-polaire CRAFT et ma veste Gore membranée. Je me suis changé au dernier ravito (le tee shirt court) car j’étais trempé et j’avais froid. cela m’a permis de repartir sec mais pas forcément frais 🙂

  2. de mon temps (enfin plutôt de celui d’avant…) la laine était le seul textile qui tenait vraiment chaud. Mais il gardait aussi bien l’humidité tout en continuant à tenir chaud et à s’alourdir. C’est pour ça qu’on a inventé les trucs technique 😉
    Il ne « pompe » pas trop l’humidité son mouton néo-zélandais ?

    PS : belle photo compromettante. on voit bien la culpabilité dans leurs regards…

    • @Julien : j’ai eu chaud mais je pense que ce soir là, il ne faisait pas assez froid et du coup, j’ai beaucoup transpiré…la fibre est quand même pas mal travaillée sur le plan technologique pour garder ses propriétés mais avec moins d’inconvénients. mais en si peu de temps, difficile de vraiment pouvoir le juger. Par contre, ça ne sentait pas le mouton !

    • @Clara : et tu as vu qu’une fois de plus, j’ai tenu ma langue. Ben oui, j’ai pas dit que tu étais arrivée ce soir là en me disant « Ah, ça me fait plaisir de revenir aux fourrées du bois » ..gloups…

  3. J’ai couru l’année dernière la saintélyon avec un manche longue zippé icebreaker 200, une pure merveille!!! J’ai également couru le trail des aiguilles rouges cette année avec un gt 150, et j’ai adoré. le produit isole bien du froid, mais il isole également du chaud, reste chaud même mouillé, certe il s’alourdit avec l’humidité mais le confort global et la capacité de thermo régulation est bien meilleure qu’un synthétique …

    Les odeurs, il n’y en a pas une seule, c’est magique, du coup plus besoin de se changer avant d’aller draguer au bar après la course !!!

    Vive le mouton !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s