Rodage

Je me suis réveillé ce matin avec une sention désagréable : mon réveil à sonné à 6h30 alors que je pleurais auprès d’un juge arbitre au départ d’un trail organisé par ASO (Marathion de Paris, Oxigene Challenge entre autre) au Brésil ! Dans ce véritable cauchemard, j’étais sur le point de louper le départ de cette course « sans nom » mais pour laquelle j’avais une grosse pression….

C’est moite que je me suis levé pour préparer le petit-déjeuner de Mathilde et Tom…

Nous sommes arrivés à 8h15 à Coulommiers, j’ai commencé à m’échauffé, j’ai fait mes étirements, mes gammes. Soudain, je croise Lilian, un athlète du club qui me demande ce que je fais habillé. : « Le départ est dans 2 mn ! qu’est-ce que tu fais !? ». Je comprends alors que ma montre retarde de 10 mn.

Les puls montent rapidement, je fonce à la tente, et je me change sans réfélchir avec une impression de déjà vu !! Je file ensuite vers la ligne de départ mon dossard à la main, mes épingles dans la bouche : je cours depuis l’âge de 10 ans et jamais je n’ai loupé un départ alors certainement pas celui-là !!!

Et pourtant. La suite, c’est 9 longs kilomètres sur un sol dur et sec, dans un froid de canard, à me faire ramasser lentement mais sûrement : parti en 78ème place, très loin de la tête, je n’ai jamais pu remonter une seule place. Ho, j’ai bien essayé de m’accrocher mais je manquais de rythme et inexorablement, j’ai perdu des places sans pouvoir répondre :  j’avais des jambes mais plus assez de souffle.

Je finis 124ème, bien loin de ma 39ème place l’année dernière mais avec une vitesse moyenne de 14 km/h, ce qui me laisse une impression étrange : je ne suis pas totalement déçu car il y a encore 4 mois, je ne courais pas ; en même temps, finir si loin a été une épreuve et un exrcice d’humilité poussé à l’extrême car je me suis fait « ramasser » de tous les côtés.

Je crois que cette course vient de m’aider à mesurer le chemin qu’il me reste à parcourir pour retrouver ma forme : j’ai comme disait Maya un muscle tout neuf mais je crois qu’il est encore un peu vert ;-(

Malgré tout, j’ai décidé de le garder encore un peu pour voir comment il parvient à se fortifier 🙂

La suite de la journée n’a pas été meilleure : Mathilde a abandonné à 400 m de l’arrivée sur une blessure à la cheville après avoir été bousculée…dans un buisson ! Tom, du haut de ses « 9 » ans quant à lui, finit 24ème au scratch et 5ème Poussin 1 d’une course dure où il s’est laissé enfermer sans pouvoir jamais remonter : il vient de basculer en poussin et devant, ça avoinnait comme on dit : pas facile d’être à nouveau un petit parmi les grands mais c’est comme cela une saison sur deux et pour tout le monde. Il le sait aussi et comprend parfaitement.

Voilà le résumé d’un week-end assez loin de ce que j’imaginais il y a encore quelques jours mais en même temps, nous en avons discuté ce soir avec les enfants (conseil de famille oblige !) et on s’est dit que avions appris pas mal de choses en réalité et notamment une : notre sport favori est exigent et demande de l’entraînement, beaucoup d’entraînement.

Ensuite, ce n’est que du plaisir. Et le reste suivra.

Publicités

19 commentaires sur “Rodage

Ajouter un commentaire

  1. Brrrrr… Ces cross où tout le monde se bouscule, ça me fait froid dans le dos… L’esprit de compétition que j’exècre à son meilleur niveau…
    Ce qui est beau dans cette aventure, ce sont tes enfants ! Bravo à Mathilde et Tom, et bon rétablissement à Mathilde !
    Et bravo à toi pour ce retour tout « 9 » 🙂

    1. @Clara : oui, c’est vrai que le cross est un peu la version « hard » de la CAP, loin de l’ambiance cool des sentiers de trail. Mais l’esprit est bon, c’est juste qu’il y règne une culture féroce de la gagne. même les enfants ont eu ce sentiment cette fois-ci et d’ailleurs, Mathilde n’a pas du tout été à son aise. Malgré cela, on s’est bien éclaté et dans tous les sens du terme !

  2. Quand tu aura finit de faire joujou dans la boue avec tes petites copines en pointes, tu pourra commencé à bouffer du d+ 🙂
    Bon sérieux 14km/h de moyennes (moi je signe demain pour la même moy en cross), heu c’est quoi ton volume d’entrainnement de l’an dernier ? … alors ne t’attends pas a monter sur le première marche du podium sur ta première course, ça va revenir patience jeune padawan.
    J -69

    1. @Johan : non, je suis arrivé avec de l’humilité mais tu sais comment c’est ; une fois parti, tu t’y crois et tu penses que finalement tout est possible et puis 6 km plus loin, tu découvres que non, c’est encore un peu tôt…pas grave, j’aime bien cette idée de devoir réapprendre car ça rafraîchi l’esprit et le regard sur la discipline.

  3. He is Back !!!! trop bien !
    puis faut bien une ou deux courses de rodage non ? ça aurait été suspect si tu avais fait mieux ou aussi bien que l’an dernier !

  4. @Tous: merci à tous (toutes), j’aime bien recevoir des mails qui me disent « mais non, c’est bien ce que tu as fait ». J’ai passé mon dimanche à rassurer les enfants, j’ai bien le droit à un peu de réconfort aussi non ?!!

  5. Tu fais bien de laisser le temps à « ton muscle » de se fortifier.
    Et après ces quelques mois d’arrêt, on ne peut hélas revenir tout de suite à son meilleur niveau !!
    Leçon d’humilité d’accepter ce type de performance mais à 14km/h à mon sens, il n’y a pas de quoi être décu !!
    Et en ce qui concerne les enfants, cela va des consolations aux félicitations, mais c’est le lot des champions !!

    1. @maya: merci. J’étais un peu inquiet pour les enfants, j’ai eu peur qu’ils soient déçus et ne baisse les bras mais pas du tout ; Tom est remonté et n’attend que le prochain cross, quant à Mathilde, elle s’éclate avec ses copines de club et le résultat est secondaire…pourvu que sa dure.

  6. Un petit mot du Président et d’un ami!
    Tu m’as épaté ce week-end car ta dernière course c’était le cross court en décembre et avec ton retour sur le long tu n’es qu’à 1m35 » de la qualif au régionaux! Les loupiots s’en sont tous donné à cœur joie. Il n’y avait qu’à les voir s’échauffer en équipe et encourager les autres du club en grignotant leurs casse-croutes avec les potes après le chocolat chaud.
    Sans oublier la fabuleuse ambiance dans le bus qu’ils ont insistés à prendre au retour!
    La CAP c’est tout ça et ces souvenir qu’on se forgent dans ces moments là et qui nous rendront plus forts.

    A+
    Dom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :