Trail court du Mont Ventoux : l’apogée ?

J’ai couru, j’ai vu, j’ai mouru (un peu quand même) et puis…je n’en redescends plus.`J’aurais pu vous raconter mon trail court de 26, 5 km en 3h34, vous dire que je suis 130ème sur 357 arrivants, qu’au 2ème kilo, j’ai traversé les terres rouges de Bedouins (un mythe !), que j’ai failli chuté sur la crête devant tant de beauté, que j’ai bu 2 L d’eau pure, perdu 3 610 Kcal et couru à la moyenne de 160 bpm (pas au taquet le garçon !)…

Samedi 24, j’ai retrouvé Johan à la gare d’Avignon. J’attends ce moment depuis plusieurs mois, je suis au taquet. L’instant où j’ai posé ma valoche au sol pour saluer mon ami, je l’ai vu, revu des fois et fois dans ma tête : cette fois nous y sommes, « go, go !« .

Nous partons en direction de Bedouins, la discussion est erratique, ça part dans tous les sens, les plans de prépa, les sensations, les coachs…tout y passe. On se gave de notre discussion et c’est juste bien.

Nous arrivons à Bédouins, récupérons nos dossards et partons pour le domaine de Pierravon, à 2,5 km du départ. Un lieu idéal où nous sommes entre traileurs ! La maison d’hôtes est excellente, l’endroit magnifique (si vous venez grimper aux Ventoux, c’est ici qu’il faut séjourner) avec un bassin de baignade en pierre, des vignes, et Elisabeth qui propose une pension sur mesure.

Après le dîner, nous discutons chiffons « tu mets quoi toi ? », « ah ouais ?! », « j’hésite un peu moi…hum », les fashion traileurs sont de sortie et ça ne rigole pas car j’ai apporté du lourd : windbreaker Columbia, Tee-shirt Omni freeze, Hooka Bondi…bon ok, c’est pas l’habit qui fait le moine mais on a jamais dit qu’un moine ne pouvait pas aimer les habits !?

Debout tout le monde !

Dimanche, 6h00, le réveil sonne. Le Ventoux 2012, c’est dans moins de 3h00. Nous partons sous un soleil de circonstances, c’est le dixième anniversaire du trail du Mont Ventoux et après deux éditions compliquées sur le plan météo, le temps est au beau fixe.

Le Ventoux, c’est dur

Comme tout ce qui est beau, ça se mérite, et nous ne sommes pas déçus ! Après 5 km de course, l’ascension du premier bloc débute et nous grimpons progressivement jusqu’au kilomètre 15 avant la séparation des 26 et 46 km. La montée qui attend les concurrents du 46 est terrible, la descente qui suit pour les compétiteurs du 26 est mortelle. Serge Jaulin, l’organisateur, nous averti du danger sur 500m et il a raison, la pierre est taillée comme une lame et les chutes sont saignantes. Le parcours est exigeant et la pose de pieds doit être précise, ce qui n’est pas mon point fort mais je me débrouille car si la technique manque, le cœur y est ! Je fais ma course jusqu’au vingtième kilomètre puis ça devient plus difficile et je finis au mental les 5 derniers car l’endurance manque encore un peu actuellement.

La pipelette du Ventoux

A peine arrivée, je comate 20 mn sur l’herbe, le temps pour Andy Simonds d’arrivée du 46 km en 3h59 ! Je remonte au domaine à pied me doucher puis l’endorphine faisant son effet, je suis pris d’une forme d’hystérie, j’attrape une bouteille d’eau et repars sur le parcours encourager les concurrents :

« Allezzzzz, encore 4 kilos les gars, mais attention, y’a des bosses sur 1000m alors faut gérer. Allez, courage ! » Cette phrase, je la répète sans cesse pendant près de deux heures en attendant le passage de Johan. Certains ont même droit à de la musique « Star Wars », le générique, sur mon Iphone…bon, tous les coureurs n’apprécient pas mais certains rient et moi, j’aime ça : Ambianceur, c’est un vrai job !

Vers 15h00, j’aperçois Johan. J’envoie la musique, j’exulte, je le harangue « vas-y mon kiki ! » mais gloups…il a pas l’air au mieux. La tête des p’tits jours, je la connais bien et du coup, j’hésite un peu, j’ai les guiboles en coton mais j’ai envie d’y aller.

Au p’tit dernier pour la route ?

Quand on aime, on ne compte pas ? Quelques secondes et je me ressaisis « qu’est-ce que tu fais là ?! », j’attrape ma bouteille de flotte, mes bâtons, et me voilà reparti en mode course pour 4 kilomètre en compagnie de Johan. A ce moment précis, je me dis que ça y est, j’ai retrouvé ce que j’étais venu cherché au Ventoux. Ca ne se décrit pas, le week-end est à son apogée…

Je ne vous cache pas que sur le trajet, j’ai sans doute été un peu « lourd », envoyant le générique de Star Wars (encore), parlant, invectivant Johan car, dans l’instant présent, je veux juste passer cette ligne vite et bien…je laisse filer Johan seul à 100m de l’arrivée, fier de lui, sous les encouragements d’un public super sympa.

RDV en 2013

La fin de ce week-end ? Bon, c’est vrai que j’avais annoncer moins de 3h30, puis entre 3h00 et 3h10…pour 24 kilomètre. Là, il y avait 26,5 km mais même comme cela, les 3h34 font pas le job et mon maillot du PV 2010 a bien failli me passer sous le nez mais Johan est joueur, comme moi. Alors du coup, je suis reparti avec et je le remet en jeu l’année prochaine sur le même parcours. Et cette fois, on se l’est promis, on sera tous les deux alignés sur le « 26 » et il y en aura bien un devant l’autre…à moins que.

A suivre chez Johan ici son CR.

Et notre itw sur la Runnosphère

Publicités

20 commentaires sur “Trail court du Mont Ventoux : l’apogée ?

Ajouter un commentaire

  1. Je vois que ton expérience a été super plaisante. Même si ton endurance n’était pas au top, tu as dégusté.

  2. Voila ce que j’attendais depuis un moment … un de tes recits de course qui tu dis l’année prochaine il faut que je m’inscruste avec eux absolument … je connais tes talents d’ambianceur, j’y ai eu droit au Verbier pour ce qui restera ma plus belle arrivée !!!
    Bravo à toi mon gars tu as choisi le Ventoux comme reprise c’était pas facile 😉

    Je dirais rdv l’année prochaine … je viendrais sur le grand en début de prépa UTMB et je n’attendrais qu’une chose le Finish avec Mister Sathurday night fever 😉

    1. @Lami : ben moi aussi je l’ai attendu et je me suis dit dimanche que la ténacité a fini par payer ! Et comme tu dis, le finish, c’est toujours le meilleur 🙂

  3. Rhoooo ça c’est du bon CR comme je les aime 🙂
    Bravo mon pote pour ta reprise tu as assuré comme pro, même si la combe de Maravale hey bien elle t’a fait mal, tu lui a bien mit le compte au Ventoux.

    Et concernant le finish de course, tout ce que je peux te dire c’est merci d’avoir rendu ce moment inoubliable, j’etais pas au mieux pour en profiter pleinement, mais ce moment va rester gravé à vie !

    Le rendez est pris camarade, 2013 sur le 26km je récupère Mr PV2010 !

    ps : mon chrono sur le 24km c’etait 3h15 🙂

    1. @l’année prochaine, c’est à la fin que je te passerai de la musique, c’est dès le départ car après, tu me verras plus !! oh là, y’a du défi.
      Tu le veux le maillot du PV ? viens le reprendre kiki !

  4. Tu es sur que c’est l’apogée ce trail? j’aurai plutôt dit le « renouveau » !
    Ca m’a fait plaisir de savoir que tu en avais chié un peu, pris beaucoup de plaisir et que tu perdais un t-shirt supplémentaire ! 🙂

  5. bon, j’en profite tant que Lexel n’a pas posté son CR, mais tu nous livres là une sacré tranche de vie!
    Il n’a surement pas du regretter ton intermède musical.

    Et quel éclat de rire en descendant tranquillement le texte sur mon écran pour arriver à ta photo… t’as l’air trop fier de ce tee-shirt. ça va en motiver plus d’un pour te piquer 🙂
    Mais effectivement ce ne pourrait-être que sur le 26. Au delà l’aventure est vraiment différente et soit-être partagée tout le long de la course et pas seulement sur la ligne d’arrivée chrono à la main.

  6. Tu t’es bien fait plaisir !!
    Et le passage en mode supporter est vraiment sympa !
    Trop fort la musique de Star War !! 😉

  7. Héhé, quel retour sur tous les fronts: compétiteurs et supporters de premier choix. Et tu as assuré sur les 2 plans. pour une reprise, quelle reprise! Bravo!

  8. J’adooooore le mont Ventoux ! S’il ne devait y en avoir qu’un, c’est ce trail que je ferais 🙂
    En tout cas ça fait plaisir de te revoir galoper dans la montagne !

  9. Un beau retour pour toi, et toujours cet esprit de partage et de soutien.
    Et même si il n’était pas » tout là », Lexel à du apprécier ce moment d’accompagnement jusqu’à l’arrivée. C’est aussi ça l’esprit du TTT., un peu de course et surtout beaucoup d’amitié. 😉

  10. Salut, je pars en provence au mois d’aout et le mont ventoux me fais me l’oeil…. Sais-tu s’il existe une montée « permanante » ?
    Merci d’avance
    Bàt Manu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :