Un oeil pour tout, un oeil sur tout

Voilà, nous avons posé nos bagages à La Pianca à Musso, sur les bords du lac de Como, en Italie…entourés des montagnes  🙂

Musso est un village Italien, à l’écart de l’agitation des villes touristiques de Menaggio, Bellagio, Lecco…et bien entendu Como. Peu de chances de croiser George à l’heure du p’tit Nespresso, par contre, il se pourrait bien que je croise ici quelques coureurs des alpages Italiens et Suisses : Amici tutti, me voici !

Jour 1 : comme une chèvre dans les alpages !

Devant tant de beautés, je décide de partir à « l’aventura » dans la montagne, je ne connais aucun, c’est donc mon Italien qui servira de carte topo pour trouver mon chemin. Le village est à flanc de montagne donc, c’est pas très compliqué, tu grimpes pour démarrer, tu grimpes encore pour sortir du village et quand tu regagnes le premier sentier qu’un passant m’indique, tu grimpes encore !

J’y vais piano car je suis maintenant à plus de six mois de reprise et ça va de mieux en mieux alors pas question de déc…..Ici, j’aurai un œil pour tout, un œil sur tout.

Le premier sentier que j’empreinte sera le seul et unique, comme une trace en lacet vers le sommet (1000 m) qui se trouve au dessus de la maison où nous sommes avec quelques Allemands, Hollandais et Suédois (mais pas un seul coureurs !). Sur la route, je sors après 55 mn pour prendre un nouveau chemin bien accidenté, un berger est là qui m’explique que je peux le prendre mais il grimpe très rude et je dois faire attention aux pierres ; j’aperçois le sommet, je file à l’Italienne diretto 🙂

Arrivé au sommet, je m’aperçois que j’ai perdu le sentier de vue et la descente va se faire par une cascade asséchée, sans courir, limite en mode escalade comme un cabri ! C’est magnifique mais il faut être prudent et avoir à la fois un œil sur le sentier, un sur la montre, un œil sur la foulée, et l’autre pour la vue imprenable sur le lac…

Quand vous lirez ces lignes, j’aurais effectué ma seconde sortie vers l’église de San Bernardo à 1015 m, 1h15 de la Pianca (aller) et après demain, je vous préviens, je débarque au bistrot du coin et là, je demanderai « è, le ragazze, c’è una che vuole correre con mio ? » et peut-être que je commencerai mon footing depuis le bas du village en mode sprin 😉

Cio tutti !

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s