Etape imprévue au Sanctuaire d’Opora (Piémont)

La fin de notre séjour était programmée dans la Vallée d’Aoste, près de Saint-Pierre de Vetan, à quelques foulées de Courmayeur et Morgex…j’avais choisi cette destination. Freud appellerait sans doute ça un acte manqué, ma femme une entourloupe, mes enfants une embrouille 🙂 et moi je dis que c’est joindre l’utile à l’agréable.

Seulement voilà, mardi soir, nous avons été déviés de notre route vers Aoste suite à un très grave accident de la route : déviation, autoroute fermée, pas moyen de rejoindre notre destination finale. En quelques heures, j’ai vu mon plan tombé à l’eau et mes espoirs de trail sur le sentier des géants s’envoler. Il me faudra patienter une encore année et attendre mon Tor…

Plus près de toi…

Saint-Pierre de Vetan est un village qui a gagné sa célébrité en accueillant deux Papes (Jean-Paul II et l’actuel). Faut-il y voir un signe mais après des heures d’errances à Ivrea, c’est finalement sur la route du Sanctuaire d’Opora, à Biella exactement, que les événements se sont soudainement illuminés : le Sanctuaire d’Opora est un haut lieu de Pèlerinage chrétien en Italie et dans le monde, c’est aussi une réserve naturelle où le Sacro Monte, un ensemble de 12 chapelles, est un site protégé et classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO : c’est donc au monastère d’Opora que nous avons trouvé refuge pour deux nuits.

Découverte d’Opora (Alt. 1300 m)

Après une nuit bien méritée, je me réveille le lendemain et là, je pense vraiment à une « illumination » : devant moi, un ensemble architectural superbe et derrière une montagne qui culmine à plus de 2 300 m ! Nous décidons devant un si bel ensemble de grimper au sommet après le petit-déjeuner. Cette excursion se transforme petit à petit en reco de mon footing de la fin de journée : direction il lago di Mucrone (Alt. 1890 m) en téléphérique, une station de ski en hivers et son sommet culminant 2351 m, le Monte Camino, que nous atteindrons en empruntant une sorte de cage !

Arrivée au sommet, on peut apercevoir le Mont Blanc et plusieurs sommets de la chaine des Alpes. Au refuge, nous prenons de quoi déjeuner lorsqu’avec Tom nous apercevons des brochures sur une table avec Dawa Sherpa en couverture ! Après quelques minutes, je comprends enfin que non seulement, nous sommes tombés par hasard sur un site de toute beauté, mais en plus, je suis sur une terre de trail !!! Ici même s’est déroulé il y a 15 jours une compétition : 30 km et 2800 D+…

Ma plus belle sortie

Depuis le Sanctuaire, je prends le sentier à droite du funiculaire situé juste derrière le Sacro Monte. D’emblée, je pars pour une montée assez accidentée en sous bois. Celle-ci longe le torrent qui descend des alpages avant de déboucher sur un sentier de pierres crée par les bergers pour conduire leurs troupeaux de moutons. Le sentier grimpe en lacet, j’ai assez et je m’arrête à deux reprises pour mouiller mon bœuf TTT.

Je croise les moutons qui descendent et avec eux… la bergère ! Là, vous n’allez pas me croire mais la dite bergère est assise sur un rocher, un petit couteau à la main, avec ses deux chiens, une grande brune avec des yeux d’un bleu… hum, mais comment faire mon intéressant ???…j’hésite alors à feindre le malaise pour espérer un acte de sauvetage à mon égard et puis je me reprends (avec un total self control), et je poursuis sereinnement mon sentier jusqu’au lago di Mucrone, à 4 km du départ et 600 D+. Je cours depuis 50 mn, la montée était technique mais j’ai réussi à alterner sans trop de difficulté la course et la marche rapide (sans l’usage de mes bâtons). Assez fier de moi, en récompense, je m’offre un petit tour du lago en solo, les touristes ayant déserté le site car il n’y a plus de téléphérique.

Pour redescendre, j’empreinte une piste de ski sur 2 km avant de bifurquer car il s’agit d’un pierrier très technique et je redoute d’y laisser une cheville, je descends à 10 km/h, c’est trop lent, il faut pas mollir et bouger de là. Je prends sur ma droite le sentier D11 qui me conduit à travers une forêt de pins dans les alpages avec les limousines ! Cette descente est bien meilleure et je prends un maximum de plaisir à augmenter ma vitesse. Du haut j’aperçois le site d’Opora et petit à petit, j’arrive sur le sentier qui me permet de passer devant les 12 chapelles. A cet instant, je coupe mon téléphone et l’appareil photo : j’aimerais garder dans ma mémoire les images de cette descente fabuleuse au milieu du sanctuaire ; une promenade mystique de quelques minutes totalement incroyable.

Au bout de deux heures, j’arrive enfin sur le plateau, je me paye un tour d’honneur autour du site histoire de bien réaliser que je cours ici, dans ce lieu…

Cette sortie a été la dernière de l’été en Italie, la plus belle, la plus insolite aussi. A Oropa, j’ai appliqué à la lettre ma devise de l’été, à savoir garder un oeil pour tout, et un oeil sur tout.

Publicités

Un commentaire sur “Etape imprévue au Sanctuaire d’Opora (Piémont)

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :