Courir, méditations physiques : et si on faisait l’amour ?

« Et si courir à plusieurs était une manière de faire l’amour ? » interroge Guillaume Le Blanc.

J’ai repris cette phrase avec un brin de provocation mais combien de fois ne nous sommes pas dits, après une belle et longue course à plusieurs :« Oh mais qu’est-ce que c’était bonnnn ! ». Lorsqu’on touche à plusieurs au plaisir, allant parfois presque jusqu’à l’extase, les frontières corporelles disparaissent, notre rapport a dépassé nos corps et ce qui nous unis est quand même assez singulier…

Plus loin, Guillaume Le Blanc évoque « La Meute » (que je dédie à tous mes amis du Tailler Trail Team et de la Runnosphère) et il suggère que « Dans la meute en mouvement, une intensité se forme qui est le vrai gradient dont cherche à s’approcher chaque coureur dans sa solitude ».

En lisant ces lignes, je me suis dit que nous avions construit sans nous forcer un groupe où « Courir est une capacité vitale, une allure de vie qui peut se marier à d’autres et inventer un art de vivre ensemble provisoire ». C‘est ce que j’irai encore chercher lors de mon prochain week-end trail à Morzine, le 18 Août (Trail des Hauts-Forts).

D’ailleurs, quand je parle de notre « meute » autour de moi, une question qui me revient souvent est « Mais qu’est-ce que vous partagez ensemble, à part courir ? » …comme si ce lien était bien peu de chose.

Peut-être rien d’autre justement que le plaisir de faire courir ensemble en étant bien, et ça, c’est déjà beaucoup 🙂

Voilà, j’arrête ici les morceaux choisis de ce livre vraiment passionnant, à la fois simple et très documenté. Si vous en avez la possibilité, lisez-le, il y a forcément un ou plusieurs chapitres qui résonnent avec ce que courir représente pour nous 😉

Merci à Flammarion pour cette possibilité offerte de découvrir cet ouvrage avant sa publication, et surtout merci à Guillaume Le Blanc d’avoir écrit sur ce qui nous réunit : courir.

Publicités

11 commentaires sur “Courir, méditations physiques : et si on faisait l’amour ?

Ajouter un commentaire

  1. Il a l’air sympa ce bouquin, c’est vrai que courir à plusieurs procure beaucoup de plaisir, même si j’aime bien courir seul également, sur du très long les sensations sont meilleurs à plusieurs, surement à cause du partage de quelque chose de fort.

    1. @david : ton commentaire me rappelle un propos de Woody Allen « on dit que je fais très bien l’amour mais c’est par ce que je me suis longtemps entraîner tout seul »…à méditer.

  2. Vraiment sympa ta petite série autour de ce livre !
    Comme quoi, les coureurs ne font pas que courir, ils pensent aussi !

    Lorsque tu te poses la question :
    “Mais qu’est-ce que vous partagez ensemble, à part courir ?”
    Tu incites également à la réflexion.
    En ce qui me concerne, ce que j’apprécie, ce sont ces sourires, ces yeux pétillants, ces moments de fatigue, de réconfort, d’encouragement ou tout simplement ces moments où courant cote à cote, on partage des petits moments durant l’effort pendant une sortie ou une course. Et parfois sans mots dire (sans jeu de mots), on sait que l’autre apprécie et ressent la même sensation de bien être.

    1. @maya : le fait de prendre le départ d’une course en compagnie me rassure aussi parfois. J’ai le sentiment que ce sera moins difficile et qu’en cas de problème, je ne serai pas seul…c’est important de se sentir soutenu.

      1. au pire tu peux juster créer une page « runonline » pour relayer les post et faire quelques échanges sans apparaitre à titre perso 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :