Electrostimulation et préparation trail : test du Compex Runner

Ayant déjà testé le Compex Energy avec une grande satisfaction (ici), j’avais très envie de savoir ce que les programmes spécifiques du Compex Runner pouvaient m’apporter dans le cadre d’une préparation trail plus spécifique (Trail des Hauts-Forts et Gapen’Cimes).

Mon attention s’est donc portée depuis plusieurs semaines sur la série de programmes « training » : Endurance, Force, Force spécifique trail, surcompensation et fartlek. J’ai également utilisé pendant ce test le programme « décontracturant » dans le module « récupération », qui est un vrai plus en matière de récupération musculaire, ainsi que le programme « tendinite aiguë » dans celui qui concerne la gestion de la douleur.

Le capteur Mi-sensor vient se brancher sur l’une des connexions et il permet d’adapter la séance (intensité/fréquence) selon vos critères physiologiques et musculaires pour une meilleure précision.

Le module training est riche et vous trouverez sur le site compex-runner.com bien plus d’informations utiles que dans la brochure fournie avec l’appareil : des conseils pratiques (sur l’emplacement des électrodes, les intensités, les durées, etc.), des questions-réponses, des plans d’entraînement en fonction de l’objectif visé. Le site regorge d’informations, il ne faut donc pas hésiter à le consulter avant de démarrer un programme.

Dans mon cas, le programme « spécifique trail » m’a intéressé particulièrement pour renforcer mes quadriceps car je l’ai envisagé comme un complément de mon travail de côtes : lorsqu’on a jamais testé ce programme, je dois dire qu’il est assez surprenant car après un échauffement de quelques minutes à impulsions modérées, il passe sur un mode plus dynamique et les premières charges, même faibles, contractent très fortement les muscles. La première fois, j’ai tout stoppé pensant m’être trompé, avant de recommencer plus serein. Le travail dure 38 min (avec échauffement et récup’ intégrée) et à la fin de la séance, on ressent vraiment que les cuisses ont travaillé. Ce programme est sans danger, et il ne manque que le cardio-training pour être complet finalement…et le goût de l’effort !

Chaque programme fonctionne à peu prêt sur le même modèle, et délivre une séance de travail bien réelle, qui ne remplace pas un entraînement classique mais le complète (compter en moyenne entre 25 et 50 mn). Pour ce qui est des résultats, c’est lors du trail des Hauts-Forts à Morzine/Avoriaz, que j’ai pu juger véritablement une première fois de l’apport du Compex Runner à ma préparation : malgré mes déboire en matière d’hydratation (et là, Compex ne peut rien pour moi), j’ai constaté que je grimpais avec un peu plus d’aisance. Cet effet sera à vérifier lors de la Gapen’Cimes où j’aurai encore 3200 D+ à avaler.

Les modes « récupération active » et « récupération après course » sont hyper efficaces ! J’ai utilisé ces programmes à plusieurs reprises avec beaucoup de satisfaction. Ils ne figurent pas sur le modèle Energie, j’utilisais donc, le programme « décontracturant » pour soulager mes muscles, mais là, l’appareil propose deux fonctions bien plus évoluées et adaptées ; en particulier le mode de récupération après course que j’ai utilisé dans l’après midi après le trail du Vieux Lavoir, le trail des Hauts-Forts ou encore après de grosses sorties. J’ai ressenti une nette amélioration de la récupération, avec moins de courbatures et moins longtemps : j’ai pu gagner jusqu’à deux jours, là où d’habitude, j’ai mal pendant cinq jours. Photo ci-contre : quand on a pas de mémoire, on fait de p’tits papiers pour se souvenir du placement des électrodes !!!

La réputation des programmes anti-douleur n’est plus à faire, c’est d’ailleurs le bénéfice le plus connu du Compex. Je peux simplement dire qu’une fois de plus, durant cette période, j’ai pu valider cette efficacité sur un point de contracture dans le dos, et mes douleurs régulières aux cervicales (elles viennent d’une mauvaise posture au travail).

Le prix : je pourrais parler de ce Compex assez longuement car je le trouve vraiment très bien. En fait seul son prix peut constituer un frein à l’achat (on peut le trouver à 449 € sur Internet) car on n’investit pas de la sorte sans un certain pouvoir d’achat, il faut le dire. De plus, il faut remplacer les électrodes (compter en moyenne 9 € le sachet de 2) assez régulièrement, tous les deux ou trois mois selon l’usage que l’on en fait.

Pour autant, je ne considère pas ce produit « trop » cher, car il offre une valeur ajoutée très importante selon moi. Après tout, si on veut bien réfléchir au coût d’autres matériels technologiques (les dernières montres GPS par exemple), il s’agit d’un produit que l’on va amortir dans le temps et qui délivre ce qu’il promet.

Et les files au fait ? bon, et bien je trouve qu’on s’habitue à les mettre du bon côté, cela ne dérange pas trop finalement. Enfin, cela ne dérangeait pas avant que nous sachions qu’il existe une version wifi …🙂

En attendant un dernier article sur la fonction « surcompensation », testée sur les Hauts-Forts et prochainement la Gapen’Cimes, vous pouvez également lire les évaluations de :

Greg Runner ici

Runmygeek

Buzzy le colibri ou encore là

4 thoughts on “Electrostimulation et préparation trail : test du Compex Runner

  1. apparemment le site du runner n’est plus en ligne, tout comme les entrainements…😦 esperons que ce ne soit qu’une refonte du site !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s