Trail du vignoble nantais : du front de mer au front de terre

Après une semaine mouvementé et surtout grippé, nous sommes partis vendredi soir avec Marie en direction de Saint-Nazaire, un de ses week-end où je profite d’un trail local, le trail du vignoble nantais nocturne dans le cas présent, pour rendre visite à des amis. J’ai vécu la semaine comme une interminable succession de jours eux-mêmes interminables, à coup d’antibios et de sirop…mais une fois dans le TGV, nous nous sommes dit que c’était notre week-end, fallait donc le réussir.

trailvignobleLe programme était simple, passer dans la journée un maximum de temps avec Anne et Guillaume, nos amis ex-pat’ Chellois puis m’éclipser vers 18h00 pour filer en voiture à Landreau pour courir de nuit mon 20 km et rentrer terminer la soirée entre amis : pas mal non ?

Arriver à Landreau vers 19h00 samedi soir, je constate rapidement que la nuit va être glaciale, il fait déjà -1° et il est seulement 19h00. Sur l’ambiance, il a pourtant une belle ambiance et beaucoup de monde, l’organisation est au top, en quelques minutes j’ai mon dossard et je pars m’échauffer une vingtaine de minutes. Le départ approche, je me mets en tenu avec short et coupe vent, deux paire de gants et la frontale. Après la mer, c’est le bain de terre qui va commencer et je peux vous dire que de la terre, j’en ai mangé🙂

13 au kilos, les bretons rigolent pas !

Le départ est canon et d’emblée, je comprends que le parcours étant peu technique, ça va envoyer du lourd ! Je suis à 13,5 km/h, bien dans ma course mais bon, je sors à peine d’une grippe et à ce rythme, je ne sais pas si je tiendrai. Pour autant, j’ai pas envie de me faire ramasser (devant (loin), Erik Clavery anime la course à plus de 15 !), je décide de maintenir l’allure comme le souffle est bon. Le sol est dur mais sec sur cette première portion de course, le passage à travers le vignoble de nuit avec les frontales qui se suivent tel un serpent de mer est juste fabuleux. Il fait très froid, l’air me brule les poumons mais je suis bien. J’ai redouté toute la semaine de ne pas prendre ce départ mais ça y est, j’y suis.

Un trail en forme de cross ?!

Le parcours tracé par l’organisation est astucieux, trois boucles passent par la ligne de départ et permettent à un public venu en famille d’encourager les concurrents. Il y a dans ce parcours un petit air de cross country qui est bon. A mi-parcours, je passe en 48 ‘ et ça va bien. Bien, sauf que la dernière boucle va être plus grasse, humide et plus difficile aussi en raison du froid qui continue de nous attaquer les bronches. Quelques passages d’eau, une rivière auront raison de nos petits pieds qui très vite deviennent durs et douloureux, le rythme commence à baisser et au 15ème kilo, ma FC est passé de 155 à 178…pas bon ça.

C’est beau une vigne, la nuit

Je sens que je rentre dans le dur, le manque d’entraînement sans doute depuis 10 jours mais je serre les dents car c’est vraiment beau une vigne la nuit. Je me fais remonter malgré mes efforts pour résister jusqu’à entendre la voix du speaker.

Il me reste alors moins de 1500 mètres. Ils sont longs mais je profite en douceur de la dernière vigne traversée sous la lumière des frontales, je ferai moins de 2h00, je n’en espérais pas tant il y a quelques jours sous ma couette à grelotter.

1:55:57 pour 21km700m / 274ème sur 756 arrivants.

11 thoughts on “Trail du vignoble nantais : du front de mer au front de terre

    1. @Agnès: peut-être le 10km des Carbonis dans 15 jours au retour du ski !? sinon, ce sera l’Ardéchois fin avril (34 km). Je devais venir jeudi soir à la veillée mais je n’ai fait que passer à la boutique vers 17h00 ;-(
      A la prochaine !

  1. Tu fais une belle course quand même. surtout avec la prépa à base de microbes. Les cross long de nuit, c’est vraiment sympa…

    PS : c’est mes yeux ou j’ai lu qu’on se voyait aux caborbis ?😉

    1. @Julien : tu as bien lu, nous serons de retour des pistes et Marie a proposé qu’on fasse une halte à Lyon…et que je puisse courir le 10 km le dimanche matin. Je vais donc m’inscrire a priori pour me dégourdir les jambes avant de remonter sur Paris🙂

      1. cool !
        Par contre pour que tes jambes soient bien dégourdies, il vaudrait mieux venir te tirer la bourre avec Ricoré et moi sur le 25…

  2. Belle course! T’as bien envoyé mon coco. Bravo!
    J’espère que tu vas vite t’en remettre définitivement de ta grippe et poursuivre sur ta lancée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s