La paradoxe Ardéchois

Depuis mon retour de week-end, j’essaie de comprendre ce qui a pu me conduire à l’abandon au kilomètre 22 de l’Ardéchois, après avoir grimpé la presque totalité de mon dénivelé sur le 34 km…je ne sais pas. Je suis la preuve vivante qu’on peut lire des tonnes d’articles sur la CAP, avoir tout l’équipement nécessaire pour affronter toutes les situations et malgré cela échoué : l’habit ne fait pas le moine et surtout, la meilleure des préparations ne dispense pas de réfléchir un peu le jour J. Je suis parti en tee-shirt sans change sur moi, avec une protection légère, je l’ai payé au prix fort tétanisé par la neige et le froid glaciale qui s’est abattu sur la course. Et c’est tout ;-(

Je vous épargne le récit de ma longue dégringolade, je dis « bravo » à tous ceux/toutes celles qui sont arrivé(e)s au terme de cette édition dantesque et je vous livre en image les meilleurs moments d’un de mes meilleurs week-end car soyons clair, je n’ai pas peur des paradoxes…

Ardech3

10 thoughts on “La paradoxe Ardéchois

  1. il n’y a pas grand chose à faire quand c’est un jour sans…. Parfois, juste le fait d’avoir quelqu’un qui t’empêche de lâcher le dossard au ravito et tu repars… C’est plus compliqué quand on ne se prend pas un coup de pied aux fesses et que le plaisir de courir est absent. Je sais de quoi je parle, tu sais!… (https://skydrive.live.com/?cid=2018ce3b01f5c867&id=2018CE3B01F5C867!3545&authkey=!AKeXornLEnkkkeQ) Plein de bises! A très vite Fab!

    1. @Agnès: oh que oui je sais, c’est pour ça que je n’en ferai pas toute une affaire, et puis je garde le positif et passer le WE avec les potes, c’était un super ballon de décompression avec le quotidien au bureau😉 Bonne récup et encore félicitation !

  2. Tu es bien flatteur et bien dur avec toi. Sur cette « courte » distance et avec ton niveau, ce trail est une course rapide et l’équipement semblait pas si mal adapté (j’ai vu bien pire ; cf mon article..) C’était peut-être juste un jour sans – ou un problème d’énergie – Tu devrais essayer les pates la veilles plutôt que le blé😉
    A moins que comme pour David, la conduite sportive du mayou ne t’ai brassé avant le départ ?

    Il faudra recommencer. Je n’arrête pas de penser à ce qu’aurait été ce week end et cette course sous le soleil… plus facile ? pas sur😉

  3. La raison de ton échec ?
    Il y en a qui ont un coup de chaud, toi ça été victime d’un coup de froid. Partir avec un tee-shirt à 1000 m d’altitude dans le froid et la neige n’est pas à faire si tu n’es pas matheysin…
    A la prochaine, en espérant qu’elle se fasse sous le soleil.
    Superbe week-end à refaire.

  4. ça c’est le blé !!!!
    clairement je pense que c’est le choix d’équipement au départ qui t’a posé problème, j’ai pas eu froid et ça a tout changé enfin à quelques vomis prés🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s