Chi va piano…

Ne me demandez pas de plan d’entraînement cette saison, ou du moins pas actuellement car je n’en suis aucun et cela pourrait durer. Je vais peut-être m’offrir une saison à la méthode « Albinet« , pas de plan, run au feeling pour prendre du plaisir…

Me @ Gapen'Cimes 2012A moins que je ne prenne une tangente côté LSD (Long Slow Distance) qui me tente pas mal car j’éprouve un peu de lassitude à m’infliger des séances de fractionné, d’ITT, etc. Et puis est-ce que ça paye vraiment ?! Pour moi c’est pas certain car je ne peux ni faire le volume requis, ni récupérer comme il le faudrait.

Sans forcement penser à cette méthode de préparation comme une panacée, j’y entrevois  la possibilité de découvrir une autre façon de poursuivre mes projets (et ils sont nombreux) d’une façon plus adaptée et moins agressive : les prochains mois me diront si j’ai raison…

So what?

La façon dont je met les choses en place est la suivante :

  • 3 footing par semaine à 10km/h pendant 60 min;
  • 1 sortie longue de 2h00 à 10 km/h max (FC à 50/55%)
  • 1 footing de 20 min + renforcement musculaire (pliométrie/etc.)

J’aimerais y ajouter une séance de côtes longues le WE en alternance avec une séance de seuil.

Dans la littérature sportive, une des référence pour le concept de LSD est la Honolulu Marathon Clinic.

En voici les règles d’or :

  • Pas moins de 3 footing par semaine
  • Pas plus de 5 footing par semaine
  • Pas moins de 1 heure par footing
  • Pas plus de 15 km par sortie
  • Un footing par semaine de 2h00 ou plus après 5 mois de LSD

Cela fait déjà 3 semaines que j’apprends à courir lentement et c’est pas si simple mais il est évident que j’encaisse bien et heureusement. Pour ce qui est de déterminer la vitesse à ne pas dépasser, Joe Henderson, un des pères du LSD, recommande de parler pendant le footing – la difficulté à le faire est le signal qu’on va trop vite. Il faut encore penser à un planning dans le temps pour quand même travailler de façon plus quali ma vitesse au risque de tout perdre…

Après, je pense que le LSD est bénéfique chez les athlètes qui totalisent un volume d’entrainement plus grand (cf. athlètes de ski nordiques qui utilisent cette technique et certains traiteurs) ; ainsi le rapport 80% d’entraînement lent et 20% très qualitatif semble productif mais pour moi ???

Et bien pour moi on le saura d’ici quelques mois du côté d’Annecy (Marathon race en mai)SANYO DIGITAL CAMERA et du Golf du Morbihan (56 km fin juin)…voilà c’est annoncé😉

Pour en savoir plus le LSD

5 thoughts on “Chi va piano…

  1. C’est un peu ce que je pratique sans le savoir😉
    Par contre, je suis pas une référence en terme de résultat🙂
    J’espère que cette nouvelle « drogue » va te correspondre. Le plaisir avant tout!!!
    Du coup, plus de cross?
    Je note pour Annecy…

  2. Tu tiendras pas 6 mois🙂
    N’est pas Jahom qui veut ! (en plus il fait régulièrement de la « qualité »…)

    Et j’ai quand même du mal à me convaincre que tu ne vas pas « régresser » à moyen terme. Au moins coté chrono. Peut-être pas sur le plaisir😉
    Sur tes 3 footings d’une heures, j’en conclurai un pour faire monter la fc.
    Mais surtout, il faut garder l’habitude des hautes fréquences. En ce moment je m’éclate bien sur des séries de 15/15, non « calibrées », juste très vite quel que soit le terrain, montée, descentes (tu peux pas faire trop car les 15″ de récup te brident)
    (et avec 20 répét, tu passes 10′ à plus de 90%…)

    1. @Julien: lâcher la bride ne pourra ps me faire de mal à court terme et ensuite, je réfléchis justement sur le type de séance que je pourrais ajouter pour faire de la qualité car dans cette approche, il y en a tout de même 20% et en fait, chez les élites, cela représente pas mal au regard du volume total…
      J’aime bien ta séance de 15/15, il y a le protocole Billat que j’aime bien.

      1. c’est clairement très inspiré de véronique billat. Le « jerk » du dernier trail endurance est dans ce sens aussi (qui n’est finalement qu’un joli nom pour du fractionné avec des récup pincées)
        Mais concrètement pour monter à 20% du temps, il faut en faire vraiment beaucoup. dur…

        Après lâcher la bride, ça peut aussi vouloir dire qu’on n’écrit plus le plan détaillé à l’avance, mais plutôt sa trame, se faire des blocs avec une orientation particulière (vo2, côtes, descentes, footing ultra pépère, gainage) de 2 ou 3 semaines dans lesquels ont fait ses séances en décidant au dernier moment en fonction des envies!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s