Le trail de l’Yonne

Pour comprendre comment un trail qui débuta sur des bases de 3h20/3h30 se termine en 4h30, il me faut vous donner deux indices : 1) jeudi, j’ai fait une grosse séance chez l’ostéo… 2) hier, il pleuvait beaucoup, tellement…trop. Mais nous étions plus de 1500 dans la même situation alors la pluie, c’est pas cool certes, mais elle fait partie des aléas de notre pratique et nous étions tous,au moins sur ce point, sur un pied d’égalité.

J’ai retrouvé ma hanche !

Et oui, c’est ça la bonne nouvelle du week-end en fait. Jeudi, j’ai réalisé à contre-coeur une séance d’ostéo car cela faisait maintenant des mois que ma hanche était bloquée. En pratique, difficile voire impossible de courir à plus 13/14 km/h… j’étais comme freiné par une jambe qui n’avait aucune souplesse, aucun dynamisme. En consultant jeudi, je savais bien que je n’allais sans doute pas être au mieux samedi, d’ailleurs, j’ai passé mon vendredi après-midi à dormir, terrassé de fatigue.

La surprise a été de découvrir samedi dès le départ du trail (38,500 km au GPS et 860 D+) que je pouvais courir librement et avec la même puissance des deux jambes ! du coup, j’ai fait pêter le 14/13 de moyenne sur les premiers kilo pour boucler le premier 10 km en 50 mn avec un honorable 12 km de moyenne. Trop rapide sans doute car pour maintenir cette vitesse sur un sol totalement détrempé, et gras, j’ai puisé un peu trop dans les réserves – rien de pire que de courir avec des appuis fuyants qui tirent sur les ischios et mollets…

Au 20ème, j’étais en 1h54 et là, à la sortie du ravito, j’ai été comme foufroyé par des crampes des deux côtés sur les ischios et mollets : la totale, un truc de malade ! A partir de cet instant, rien à faire sauf subir la lente descente du chrono et une envie grandissante de marcher, d’arrêter même car se trainer sous la flotte et au son des « flocs-flocs », ce n’est pas mon plaisir le plus grand. J’ai rapidement compris que les 3h20 // 3h30 // 3h45 // 4h00 !!! étaient pliées et vraiment, j’ai trouvé le temps long et ennuyeux. C’est rare pour ce qui me concerne de m’ennuyer lorsque je cours mais hier, je n’avais qu’une envie, c’était tirer la bâche. C’est finalement au bout de 4h30 de rando-marche pour les 6 derniers kilos que j’ai passé la ligne (73/180), après une chute mémorable dans une marre de boue à 3 km de l’arrivée qui a fini de m’achever !

deniveles - The Trail 2015-02

L’Yonne et ses champs de colza

Invité par l’organisation, ma visite à Sens était motivée par le récit de Philippe l’an dernier et ses 3h19 que je comptais bien accroché (au début). Je connais peu la région et j’en ai donc découvert un petit aspect, pas à son avantage au niveau météo il est vrai.

Je trouve que le terrain sur lequel nous avons évolué est très abordable au coureurs de tous types, pas nécessairement les traileurs car malgré le dénivelé qui a de quoi satisfaire les apétits et qui est très bien réparti, le tracé empreinte en grande partie des chemins au milieu des champs de colza. L’amateur de forêt que je suis a trouvé le parcours un peu monotone de ce fait car les chemins et les champs se succèdent sans véritable rupture de matière ou d’ambiance. J’ai apprécié la traversée des villages.

Côté organisation, les bénévoles ont eu beaucoup de mérite hier car pendant que nous courrions sous pluie, eux attendaient ! L’ambiance était chaleureuse et très sympa, ce qui faisait du bien. J’ai également trouvé le public de Sens et des villages très accueillant et enthousiaste malgré la pluie.

Très fier de cette photo avec Jonathan Duhail (Team Outdoor Paris), le vainqueur du jour sur le 35 !

11218529_632467893520378_348309121868708315_n

8 thoughts on “Le trail de l’Yonne

  1. Quel courage avec ce temps pourri.. C’est vrai que vu ton rythme de départ, la fin a du te paraitre bien longue…Encore une belle expérience, même si le résultat escompté n’etait pas au RDV, tu as certainement encore appris bien des choses sur ce Trail..Et avoir tenu jusqu’au bout dans ces conditions c’est deja une belle victoire. En tout cas, c’est toi qui a le sourire du vainqueur😉

  2. Beau récit d’une belle course vraiment compliquée par les conditions météo cette année. Très contents de t’avoir vu à l’arrivée et merci pour le petit clin d’œil de fin de récit. Jonathan & agnès

  3. Le chrono de Jonathan dans ces conditions est énorme. Mais bon on sait depuis longtemps qu’il est très fort🙂 Avec cette météo je mettais facile 20 ou 30 minutes de plus à état forme égal…. Ravi tout de même d’avoir un peu motivé ta participation !

    1. @Philippe : peut-être pas 30 mn car cela dépend aussi de l’efficacité de tes appuis. Les miens manquent déjà de puissance et d’assurance alors c’est sûr que j’ai pioché très vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s