Triathlon de Chantilly : à l’assaut du Castle Triathlon Series

IMG_0511

Les vacances d’été touchent à leur fin et pour boucler cette période, quoi de mieux qu’un triathlon ? Le triathlon de Chantilly est l’une des étapes du Castle Triathlon series, un circuit dont la majorité des épreuves se déroule aux UK et dont l’étape française (sur 6 au total) est le superbe domaine de Chantilly.

Cette compétition est assez unique car elle accorde une large place à la famille avec de nombreuses épreuves pour toutes les catégories d’âge et tous les niveaux, ce qui est rare. Je suis revenu après une première participation en 2014 car j’aime la présence des triathlètes anglais avec leur famille, la bonne ambiance et surtout l’humour incomparable et « so british » de son animateur : bref, ce triathlon est une perle.

Le distance Olympique, c’est une épreuve physique !

Avec 1500m de nage dans le bassin du château. Un cadre à côté duquel j’étais passé l’an dernier car inscrit sur le format court, le tracé était limité à deux A/R en ligne droite. Cette année, le parcours en T permet de nager à droite, puis à gauche du bassin et c’est vraiment magnifique. Bien entendu, comme nos amis anglo-saxons ne font pas les choses à moitié, tout est prévu pour le confort du compétiteur, y compris le ravito que tu peux prendre en nageant ! Sans doute beaucoup de protéines naturelles et peut-être même qu’on pourrait y trouver de la spiruline qui sait ??? Bref, j’ai bien mangé et beaucoup bu comme à mon habitude mais j’ai aussi nagé (un peu) plus vite, et sans stress – le travail des derniers mois pour apprendre le crawl en eau libre a payé. Il me reste désormais à nager plus en rythme et à contrôler ma respiration même lorsque je suis un peu chahuté dans l’eau ! Temps : 38 mn à la sortie de l’eau.

Transition 1 : 4’08 – plutôt pas mal sachant que je n’utilise pas de pédales auto, je roule en running. Les pédales auto, c’est ma prochaine étape d’apprentissage🙂

Un circuit vélo de 45 km (sur mes 2 GPS) à travers les magnifiques routes de campagne de IMG_0440l’Oise et la forêt domaniale de Chantilly (Montgrésin, la Chapelle-en-Servale, Ermenonville, Senlis, etc.). Plus serein et cool à vélo, je constate quand même que les running, c’est pas top car je pousse énormément sur les quadris et je les soulage très peu en fait. Question efficacité, ça va bien lorsqu’il faut grimper mais sur le plat et les descente, je me fait enrhumé ! J’ai peu utilisé mon prolongateur car s’il offre un excellent confort et une position très aérodynamique (lire l’article  ici), mais il faut savoir manoeuvrer avec et à 35 km/h, j’avoue avoir du mal à garder le contrôle parfait du vélo – security first !!! Temps pour 45 km : 1h35.

Transition 2 : 2’05 – parfait même si j’ai déclenché avec +/- 30″ de retard, mais c’est normal puisque j’avais déjà mes running (Asics Noosa Tri).

IMG_0509Courir, courir (10 km) oui mais après tout ça !!!! Ben oui, à ce stade de la compétition, vous vous dites sans doute que le garçon qui a peiné à la nage et pédalé comme une moissonneuse va envoyer du lourd ? Oui, sauf que le dit « garçon », à ce stade, il en a plein des guiboles et surtout il est presque 11h30, le soleil est en feu à + de 35°. Le parcours est bien tracé avec une part ombragée importante, de nombreux points d’eau (bravo le staff) mais avec les remontées d’humidité et ma crève, j’en tire un petit bénéfice seulement, ce qui dommage. Il est rare de courir entre château, forêt, hippodrome et écuries royales : c’est aussi cela Chantilly ! Par contre, c’est sur mon sport favori que j’ai connu la plus grosse défaillance, avec au 6ème kilo une grosse envie de vomir, des frissons… j’ai été contraint de marcher alors que je courais déjà lentement (+/-11 km/h). L’entrée dans le jardin du château « à l’anglaise » m’a rebooté un peu et je termine en 3:18 totale, après 57 mn de course, mon temps le plus laborieux en course à pied. Si vous vous demandez comment on peut être cuit et sourire à l’arrivée d’un TRI, et bien c’est que vous venez de voir un visage qui vous apporte de la joie – merci (grand) frérot pour ta visite surprise !

So what? Un half? Je vais d’abord continuer à m’entraîner et apprendre à rouler plus efficacement et oui… il y a des chances que je m’aligne en 2016 sur un premier half-iroman. Il y aura plusieurs façon de le faire mais après, je me sentirai mieux🙂

IMG_0507

Un très grand merci à l’équipe des Castle Series (the best among the others!), l’agence Bernascom (also the best!) et la marque Castelli dont laTRI-fonction est juste parfaite (article détaillé à venir) !

10 thoughts on “Triathlon de Chantilly : à l’assaut du Castle Triathlon Series

  1. Génial! J’adore les récits des « premières » et tu as découvert (si je dis pas de betise) le « M » à la dure! En effet, il faut passer aux pédales autos car après la période d’adaptation tu n’en tireras que des bénéfices. Et puis le bike&run l’hiver…😉 Bravo pour ta course et merci pour le récit. A bientôt!!!

    1. Merci Seb, j’apprends et c’est tellement drôle en fait… Pour le run&bike, j’irai à Provins mi-octobre car c’est une autre perle que j’adore faire !

  2. Intéressant ton billet. J’ai fait du triathlon entre 1985 et 1987 à l’époque où peu de triathlètes portaient le wetsuit . Curieusement, j’ai couru mon meilleur marathon en 1988. Le triathlon à boosté ma course à pied.

    1. @françois : oui, c’est une préparation très efficace et bénéfique pour le CAP. Je trouve que le TRI est en train d’évoluer côté amateurs avec, comme pour le marathon et récemment l’ultra, de plus en plus de personnes sportives mais pas très compétitrices qui viennent par défi personnel.
      Chantilly a explosé son taux de participation du coup – rien que sur ma course, nous étions 700 !

  3. Jolie ce petit cr.
    Tu t’es bien lâché. C’est de trop pousser sur le vélo qui te « coûte » le chrono en cap ?

    Ça doit pas être simple à gérer. Avec la fc « globale » et pas par sport, en disant qu’il faut tourner à ××× bpm car ce sais que je tiens ces xxx bpm sur 3h de sport ?

    1. @julien: oui j’ai certainement laissé qqs plûmes à vélo mais la chaleur à fait le plus gros. je suis tout de même satisfait car pour chaque épreuve, je me situe un peu mieux ou = à la moyenne des compétiteurs.
      En fait ce qui est difficile, c’est la transition vélo/course car en nage, je suis limité donc difficile de nager à fond. En vélo, la FC monte un peu mais pas au delà de 160, et la moyenne est de 141 bpm.
      En cumulé, j’ai une FC moyenne de 145 bpm, y a donc de la marge non ?

      1. surement, faudrait comparer avec ta fc sur une course de 3h🙂
        Mais c’est clair qu’en vélo ça monte moins surtout pour les coureurs moins habitués à l’effort sur le vélo.

  4. Bravo kiki tu as assuré, ok tu court comme un noob🙂 mais bon t’u allais pas finir sur le podium pour ton premier ?🙂
    ps: j’aime beaucoup le nouveau theme du site
    ps2 : la colonne du bas part en vrille et le plg facebug
    ps3 : bonne recupe

      1. « j’ai passé l’âge pour les podium, je cherche autre chose »

        Patience, ça va revenir tu les auras à l’usure😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s