Le textile connecté ouvre les portes de la biométrie au grand public…

IMG_0495Conférence Sport-Achat 2015 (Lyon) – Tissus connectés

Voilà maintenant quelques années que les industriels et surtout un petit groupe de « start-up » nous promettent l’arrivée du textile connecté dans le secteur sportif : nous y sommes.

Hexoskin, Citizen Sciences sont les entreprises dont le nom revient le plus fréquemment et pour cause, Hexoskin est entrée en phase de commercialisation de ses tee-shirts biométriques et Citizen Sciences espère arriver sur la marché en 2016 avec un produit distribué par Cyclelab – une marque vient d’ailleurs  d’être lancée depuis 48h00 sous le nom de smoozi et destinée à se développer sous forme de licence.

La biométrie kezaco ?

On peut dire qu’il s’agit de la capture et de l’analyse des données/statistiques du vivant : fréquence et variabilité cardiaque, fréquence et volume respiratoire…toutes ces variables mesurées en temps réel. La sueur devient avec le textile connecté un indicateur (élévation de température, stress, etc.). Le textile biométrique va donc apporter beaucoup plus de données que les capteurs d’activité déjà disponibles tels que les cardiofréquencemètres, bracelets connectés, etc. Mais pour quoi faire ???

Un textile connecté, ça sert à quoi ?

Sincèrement, l’intérêt de disposer de plus de données sur le corps en mouvement ou au repos n’est pas discutable car cela va permettre d’apporter des corrections par exemple en terme de postures, de mouvements, d’effort, etc. La vraie question est sans doute qui est capable aujourd’hui de comprendre et interpréter ces données et qui le sera demain ? Pour le grand public qui peine déjà à utiliser pleinement le potentiel que lui offre un GPS cardio Polar, Garmin ou autre, que faire de toutes ces stats supplémentaires. Voire, comment utiliser correctement les tee-shirts, ce qui sera déjà un bon début !

Des marques comme Hexoskin sont particulièrement sensibles à ce sujet et ont bien compris qu’il ne suffira pas d’apporter un produit, il faudra aussi assurer la partie « évangélisation » du public et l’éducation du client pour que la valeur ajoutée des produits soient perçue et vécue par le client !! L’éducation va jouer un rôle clé pour ces produits dont la réputation, bien que naissante, est déjà fragile car on peut lire et entendre ici et là des interrogations monter sur l’utilité de capter tous ces chiffres. Et dois-je insister sur la rôle crucial de la distribution où le conseil à l’achat sera un point très sensible. Quand je vois à quel point le conseil dans certaines boutiques spécialisées est encore variable sur le textile de compression, je m’inquiète un peu…

Et ça ressemble à quoi un maillot connecté ?

hexoskin_1

tshirt

Photos : droite Hexoskin // gauche Citizen Sciences

Qui va l’utiliser ? qui va…l’acheter ?

Il est un peu tôt pour le dire même si on sait déjà que les professionnels attendent ce type d’outils : les entraîneurs, préparateurs physiques et neurocognitifs pourront bénéficier de ces données précieuses. Certains le peuvent d’ors et déjà dans le domaine sportif mais à bien y réfléchir, le véritable marché n’est-il pas ailleurs, dans la santé ? Au delà du sportif qui pourra se préparer avec plus de précision et d’efficacité, on sait déjà que le textile connecté a de nombreuses applications dans le champs des maladies chroniques : troubles musculo-squelettiques (TMS), problèmes cardiovasculaires (CV) et même des maladies du système nerveux central (SNC) tel que le parkinson…

La santé représente à mon sens l’avenir du textile connecté ; il s’agit d’un marché bien plus grand et dont le déploiement en terme d’offre est immense sur le plan professionnel et grand public. Et puis santé et sport associés ne sont-ils pas aussi un marché à part entière ???

Dans un premier temps, je pense qu’un professionnel jouant le rôle d’intermédiaire pour interpréter les données captées par le textile sera un plus, voire une caution permettant d’éviter les mauvais usages (mais ce n’est qu’une opinion personnelle). Sur le long terme, des solutions de e-learning auto-administrée pour le client feront sans doute le job.

Combien ça coûte ?

Trop tôt pour le dire car il y a encore très peu de produits grand public et ceux-ci ne concernent que le marché sportif. Hexoskin commercialise les siens autour de 440 € (maillot et capteur). Il s’agit d’un marché très réduit mais au potentiel important donc les prix seront amenés à baisser.

A voir : Equipe 21 – Hexoskin par Clio – https://www.facebook.com/pages/Lequipe-21/502389099784407?pnref=story

Remerciements : sportair/salon sport-achat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s