Le réveil de spiridon…

papa.jpgHier soir, à l’occasion du lancement du Running Social Club, un nouvel espace d’échanges et de débats sur la course à pied et son environnement, je me suis retrouvé plongé 35 années en arrière dans la chambre que je partageais avec mes deux frères aînés et où s’empaillaient les revues du magazine Spiridon

Les murs eux étaient couverts de posters de Radhouane Bouster, Jackie Boxberger… et d’une quantité incroyable de médailles.

C’est là que tout à commencé pour moi, dans une ambiance partagée entre la FFA, la FSGT, l’UFOLEP et la discidance ! Oui, car comme nous l’avons évoqué hier soir, dans les premières années de la course sur route, la fédé regardait avec incompréhension et d’un oeil parfois mauvais cette nouvelle pratique. Je me souviens de quelques 10 km gagnés par mon frère Pascal (n’est-ce pas frérot ?!) sans en toucher un seul mot à l’entraîneur. Fin 70 et début 80, la route avait mauvaise réputation et on lui attribuait toutes sortes de maux !

L’accès au droit de courir pour les femmes, l’ouverture de la voie publique aux coureurs, les refus d’autorisation aux organisateurs… difficile de croire aujourd’hui que la course a été traversée par un esprit de rébellion et une lutte pour gagner le droit de courir librement !

Tous ces sujets et beaucoup d’autres seront abordés images d’archives rares à l’appuis dans le film FREE TO RUN de Pierre Morath – à voir absolument à sa sortie en avril 2016.

Et d’ici là, si l’envie de débattre en communauté sur la pratique de la course à pied, rejoignez le mouvement du Running Social Club à l’initiative de Jean-Pierre Run Run (Run Run Productions) et Bertrand Avril (Uniteam Sport).

La première édition avait pour thème : les origines du running et s’est déroulée au Playground de MON STADE en présence de plusieurs invités :

  • Martine SEGALEN, sociologue et auteure du livre “les enfants d’Achille et Nike”
  • Raymonde CORNOU, athlète et responsable de la Boutique Marathon à Paris
  • André GIRAUD, créateur de Marseille-Cassis et vice-président de la FFA
  • Patrick AKNIN, responsable du marathon et triathlon de Paris, créateur de La Parisienne

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s