Osprey persiste dans le trail avec réussite !

osprey-1.jpg

De la rando en passant par le fast-hicking et le trail

Après une première série très prometteuse la saison dernière avec la gamme REV (test ici), Osprey nous propose cette saison un produit très abouti et cette fois totalement adapté à la pratique de la course à pied et du trail en particulier : la gamme DURO (1,5 L / 6 L / 15 L).

J’ai testé le modèle 6 L dans le cadre de séances d’entraînements et en compétition de trail, je vous livre ici mon premier bilan sachant qu’il me reste une phase de mise à l’épreuve avec des conditions météo pluvieuses difficiles.

Où courir avec ?osprey-3.jpg

Allez où vous voulez ! je pense que la limite de son utilisation dépendra plus de votre niveau, donc de la durée de course pour effectuer une distance donnée. Avec un 6 L, vous pouvez charger une poche d’eau de 2 L et les bretelles accueillent deux flasques de 500 ml. Il y a de quoi ranger des barres dans les poches des bretelles, puis une veste ou un coupe-vent dans la première grande poche zippée (la seconde étant pour la poche à eau). Il y  aurait encore de la place pour un maillot de change et une paire de chaussette sans forcer. Les clés de voiture, le mobile et la couverture de survie ont un rangement spécifique sur la partie haute du sac… que demander de plus ?

Avec tout cela, je le réserve pour ma part à des sorties comprises entre 3h00 et 12h00 même si pour moi, au delà de 6h00, c’est assez rare. A titre de comparaison, j’ai couru la Traversée du Verbier (TVSB 2016) en juillet dernier avec le REV 6 L et il était parfait en terme de contenance.

Un gilet plus qu’un sac à dos !

On pouvait reprocher au REV d’être un poil lourd pour la course mais au moins, il était hyper solide ! La gamme DURO est totalement différente car il s’agit d’une conception en gilet. Son poids en 6 L est de 380 gr vide en taille M/L contre 420 gr pour le REV 6.

Ensuite, sa conception en mesh extensible lui permet à la fois de bien épouser la forme du corps et de s’adapter en fonction de la charge intérieure. J’ai une petite méfiance à l’égard des gilets sur le plan de leur solidité mais dans le cas présent, le DURO,comme son prédécesseur le REV, sont d’une très belle qualité de fabrication et de finition.

osprey-4.jpgUn portage agréable et facile en terme d’ajustement

J’ai particulièrement apprécié son réglage très simple avec les bretelles latérales et son principe de fixation ventrale avec deux sangles qui se clippent sur les bretelles : il est facile de les déplacer et dans le même temps, rien ne bouge en course.

Un gilet conçu pour durer et plein de bon sens…

Et moi ça me plaît car je ne veux pas choisir entre des sacs ultra légers mais qui ne supportent pas la moindre charge ou qui sont trop fragiles. De même, avoir des poches partout mais peu accessible en course à moins d’être contorsionniste, ça sert à quoi ?!

Je trouve que chaque compartiment du gilet a été pensé pour être utilisable en course, les poches, les bretelles avec zip, les attaches, le serrage enfin. L’hydratation avec les flasques se fait en course sans problème car elles sont dotées d’une pipette souple qui permet de boire aisément. Leur manipulation (retrait de la poche et insertion) est fluide sachant que c’est souvent l’insertion qui est délicate lorsque les flasques sont moins remplies…

En conclusion

Je n’ai pas terminé ma séance de torture car je dois éprouver son imperméabilité et pour cela, il me faut de la pluie !  Néanmoins, j’ai déjà décidé d’en faire mon gilet 2017 pour les trails et il sera donc dans ma valise pour la skyrace Matheysine le 8 mai prochain. Dernier point mais d’importance, le gilet comporte des élastiques sur le haut du sac, de chaque côté des bretelles, ce qui permet de fixer des bâtons avec efficacité (j’ai testé en course).

Son prix de vente varie sur le web entre 80 et 90 €.

Présentation du gilet DURO 6 par Osprey

osprey-duro-6-sac-a-dos-de-trail-running-detail-3

Publicités

4 commentaires

    • @Johan: oui, il y a eu d’énorme progrès mais c’est normal, l’an dernier, j’utilisais un modèle plutôt réservé à la rando dynamique. je trouve que comme Columbia, la marque apprend très vite et tire des enseignements pour s’améliorer.

  1. Super emballé par le test du Duro ! Quel est le verdict pour l’imperméabilité ?
    Et y a t’il un emplacement le smartphone ?

    • @Chris : il y a une poche avant gauche qui permet de ranger un grand smartphone type iPhone 6 mais le tissus est déperlant, il protège peu de la pluie.Le sac à dos est fait d’une matière imperméable avec fermetures hermétiques (2 compartiments : 1 poche à eau et 1 pour vêtements + poches pour clés, CB, coup de survie) mais les sangles du gilet (gauche et droite) elles sont peu protégée. C’est un excellent sac que j’ai encore utilisé ce WE lors de la skyrace des matheysins en Isère pendant plus de 5h00.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s