ARAHI : Hoka nous remet dans le droit chemin

Arahi 1

Hoka fait rarement dans la demi-mesure. Après avoir ouvert la voie de l’oversize, la marque nous promet la stabilité avec un modèle route d’un nouveau genre intégrant un EVA plus ferme et une structure en J pour mieux contrôler le déroulé du pied : allons-nous rentrer dans l’aire de l’overcontrol ?

Stabilité, contrôle… kezaco ?

Sur le marché de la chaussure de running, on trouve des modèles universels (tous types de foulées), pronateurs (cheville s’affaissant vers l’intérieur) et supinateur (s’affaissant vers l’extérieur). S’il faut s’en préoccuper, c’est tout simplement parce qu’à terme, la pronation ou la supination peuvent (mais pas systématiquement) entraîner des blessures diverses du fait d’une importante sollicitation de certains tendons, des articulations, etc.

Les équipementiers ont donc développé des modèles correctifs et il existe un vrai débat qu’on ne peut pas ignorer sur la pertinence d’une correction « standardisée » pour tous identique versus une correction « personnalisée » effectuée chez un podologue après étude de votre posture… encore un débat ! Comme je suis pronateur léger et appareillé avec des semelles ortho pour courir, j’avais envie de tester 🙂

Constat n°1 : la stabilité est bien au rendez-vous

D’ailleurs, j’ai été très perturbé lors de mes premiers footings par l’impression de guidage. Un sentiment pas totalement positif car j’ai ressenti que mon pied était comme pris entre des rails. Pour obtenir cette stabilité bien plus marquée que sur les autres modèles de la marque sur route (Clifton, Tracer, Bondi, etc.), on perd forcément un peu  de rondeur et l’amorti est donc plus sec, presqu’un peu trop dur pour moi mais j’adore la Bondi donc cela n’a rien d’étonnant…

La conception de la chaussure en fait un modèle assez dynamique sur route mais à mesure que votre vitesse augmente, le pied et la cheville restent plus calés dans l’axe et je n’ai pas ressenti l’impression d’affaissement ou de cheville qui « tremblote ». Le talon lui, reste bien calé dans son siège baquet à l’intérieur de la chaussure ; tout cela sans ajout de matériaux rigide – Hoka a uniquement joué sur les textures et la géométrie. Le résultat est assez bluffant.

Arahi 2Constat n°2 : dynamique mais sec

Là, je trouve qu’on touche au point le plus clivant de cette chaussure. Elle est d’une conception incurvée qui favorise la bascule du pied et rend le déroulé très fluide, plus dynamique (sauf qu’un mulet restera tout de même un mulet !). Par contre, comme écrit au début de l’article, j’ai vraiment trouvé sa frappe au sol plus sèche qu’à l’habitude chez Hoka et cette impression de fermeté ne me convient pas trop car ces dernières années, je me suis habité au confort des modèles moelleux tels que la Bondi ou la Vanquish.

Pour autant, j’ai constaté que cette fermeté me poussait un peu plus à chercher la pose au niveau du medio-pied et ça m’intéresse vraiment car je travaille cet aspect de ma foulée qui a une attaque talon très prononcée !!

Impressions et conclusions

Une fois de plus, Hoka surprend et en investissant le thème de la stabilité. D’autres marques ont avant elle jouer sur la densité de la semelle mais ce qui fait de ce modèle une chaussure différente, c’est sans doute la parti-pris d’appliquer cette fermeté sur une partie de la semelle (forme en J) et d’avoir préservé sa forme oversize et incurvée.

Ce modèle me procure malgré tout moins de plaisir que les autres car trop ferme et sec à mon goût mais c’est excessivement personnel donc, ce n’est pas un problème. Que celles et ceux qui hésitaient à venir chausser des Hoka par crainte de perdre en stabilité au niveau des chevilles en profitent, le mode « stab » est ouvert !

Où la trouver ? Ben le mieux c’est quand même de l’essayer alors pour les parisiens, je conseille vivement d’aller chez Team Outdoor Paris pour essayer ET acheter 🙂

A lire, un autre test chez Wondertrail

Fiche technique – Ici

Poids de 265g pour les hommes et 215g pour les femmes

Drop de 5mm  très correct

Chausson en mesh très élastique, languette épaisse

Semelle extérieur traitée pour résister à l’abrasion (à vérifier au fil des kilomètres)

m_arahi_mbro_1.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :