L’Hivernale des Templiers

On me demande souvent s’il est possible de prendre du plaisir sur un trail court, une idée assez répandue étant qu’il faut forcément s’embarquer sur un ultra pour vivre des sensations fortes et voir de belles choses. La 1ère édition de l’Hivernale des Templiers à laquelle j’ai participé ce week-end m’a une fois de plus rappelé qu’un petit format (23 km) bien tracé est largement suffisant pour en prendre plein les mirettes et s’envoyer en l’air les cuissots.

IMG_4850

ADONIS TRAIL : 23 km, 1250 d+, le bon rapport ?

Sur les terres accidentées des hauts plateaux du Larzac, la distance de ce trail rapportée au dénivelé est selon moi un très bon choix car il permet d’alterner les portions roulantes, les ascensions, les passages techniques et surtout plusieurs magnifiques panoramas dont le rocher pédonculaire et le cirque de Tournemire sur un single qui offre un final à couper le souffle (je confirme !).

Entre 2h00 et 3 h00 pour les bons traileurs et jusqu’à 4h30 pour les derniers arrivants, une durée de course abordable pour un grand nombre de coureurs au final. Attention à la seconde moitié du trail qui est plus difficile et technique que le début de course assez roulant – départ en descente sur un gros kilomètre de route pour sortir du village.

Sur l’Adonis, nous avons alterné les sols pierreux, la terre, les chemins stabilisés, la route et les voix de chemin de fer !

profil_ladonistrail-1280x390

Une Organisation de ouf

L’équipe connait bien le job et cela s’est ressenti du début à la fin avec une forte présence de bénévoles sur le parcours (merci et bravo), un balisage très bien fait et sur le 23 km, un ravito chaud/froid avec salé/sacré en quantité.

Côté animation, nous étions 800 en moyenne par course pour un village de Roquefort-sur-Soulzon qui compte 700 habitants ! Ambiance garantie avec les commentaires de Mister Chauvelier au départ et à l’arrivée 🙂

Je ne parle pas des navettes très fréquentes pour relier les parking mais je pourrais car tout semblait si bien huiler malgré une météo difficile. Pour info, Roquefort est à 1h15 de Montpellier en voiture donc facilement accessible, même pour les parisiens comme moi !

Une première qui fera date

Touchée par la grâce l’orga ? Un peu tout de même car les conditions dantesques ont largement contribué à rendre cette édition si spéciale, si dure et belle à la fois. J’envie un peu les vainqueurs des différentes formats (de 7 à 61 km) qui resteront dans les annales et je savoure ma place au milieu des anonymes qui ont couru avec difficulté parfois, celle de rester concentrer sur le parcours tout en dévorant des yeux les beautés des Causses.

PS. J’ai aussi dévoré une belle pièce de l’Aubrac en Terrasses… mais ça, c’était après.

IMG_4858

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s