Mistral mordant

A courir dans la Clape plus de 7h00 loin de toi

Et sentir le vent souffler à m’en déchirer la voix

Toujours penser du temps qu’est mort et ne se récupère pas

En serrant mes gants pour chauffer mes p’tits doigts

Puis ne penser qu’à bouffer pour enchainer les kilos

Eviter les pierres et les coups d’ pieds pour de faux

Et entendre ton rire qui aide à affronter le mur

Qui sait surtout guérir mes blessures

Te raconter un peu en rentrant comment c’était beau

Les panos fabuleux qu’je regardais à Gruissan

Mais quand t’as rien dans le sac autant être franc

C’est le mistral qui est gagnant

A marcher sans une pluie plus de 7h00 sans toi

Et regarder la vie devant moi

Te raconter la terre en rentrant heureux

Te parler de la mer un petit peu

Et siroter mes flasques à m’en faire gerber

Bousiller mes godasses et m’ marrer

Et penser à ton rire comme j’entend la mer

M’arrêter, et repartir dans la carrière

Te raconter surtout en rentrant pourquoi c’est ça que j’aime

Malgré le vent mordant qui me coupait les lèvres

Et me niquait les jambes

Et comprendre enfin que le mistral est gagnant.

Publicités

3 réflexions sur “Mistral mordant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s