Hierro 3 : la chaussure de trail transformée

Ma dernière paire de New Balance remonte aux années 80. Le modèle qui me servait à m’entraîner à l’époque est aujourd’hui vendu comme sneakers, la célèbre 574.

Récemment, j’ai rechaussé une paire de NB Leadville que m’a donné lamiricoré et je dois dire que même si elles étaient un peu petites pour moi côté pointure, j’ai redécouvert le plaisir de courir avec la marque.

Après un premier test concluant de la Hierro 2 lors d’une Veillée du Bois chez Team Outdoor Paris à l’automne dernier, j’attendais avec impatience la possibilité de me procurer une paire de Hierro 3 dont j’entendais le plus grand bien : je ne suis vraiment pas déçu ! merci Agnès +++

Le test à date : +/- 130 km en forêt sur terrain sec et très gras. des sorties courtes de 15 km et des plus longues de 30 km.

Premier contact avec le pied : confort du chausson

La marque est réputée pour la conception de ses modèles qui sont très confortables et existent souvent en différentes largeurs (2 tailles dans le cas de la Hierro 3). Le chausson a été totalement repensé pour la Hierro 3 et intègre une mini guêtre en élasthanne (?)  qui permet d’avoir une chaussure qui épouse bien le pied sans le comprimé. La sensation est agréable car on retrouve, même avec la largeur standard, de la place pour que les orteils se positionnent librement. Par ailleurs, la mini guêtre évite au sable, à la terre, petits cailloux (sa mère que c’est chiant ça !) de se glisser à l’intérieur de la chaussure 🙂

Le chausson est moelleux et apporte du confort sans que ce ne soit « too much » au point d’endormir le pied, ce qui serait dommage…

Accrocheuse et stable

Avec un poids de 328 gr annoncé, la Hierro 3 ne fait pas partie des bêtes de course et pourtant, je la trouve assez réactive et même très polyvalente pour faire et du format trail court et sans aucun doute du long. Avec une semelle en Vibram® et de larges crampons bien espacés, la Hierro accroche bien et permet d’évoluer sur les sols gras sans trop de difficultés – faut quand même être sérieux et avec le temps pourri que nous avons depuis des mois, faut pas non plus attendre de miracles sur des sols boueux et totalement glissants ! Sa base large lui offre une bonne stabilité dans pas mal de situations, ce qui vraiment appréciable.

Je redoutais un peu d’avoir une frappe sèche avec la semelle en Vibram® et je n’ai pas cette impression car elle offre un bel amorti, ce qui me va bien car je ne suis pas un coureur aérien et les frappes sèches à l’avant du pied ne me conviennent pas vraiment. Je suis plutôt un talonneur 😦 et du coup, l’amorti talon est parfait et le drop de 8mm m’est adapté pour bien déroulé mes pieds au sol.

Conception et finitions originales

Pas de mesh sur la Hierro 3 ! Ouais, NB a choisi une matière tout droit venue de l’espace appelée « Hyposkin », très souple, hyper lavable et qui permet de livrer une empeigne sans coutures. La question qu’il faut se poser est la durabilité de cette matière et là, c’est trop tôt même si je peux déjà constater qu’elle a déjà mieux résisté aux bornes que mes dernières Speedgoat 2 !!!

Côté look, on aime ou pas mais le orange est top voyant (j’adore) et pour les nostalgiques de l’armée, il existe une version kaki militaire très originale. Franchement, NB n’a pas fait que recopier le modèle précédent, elle a repensé la conception en conservant les bons côtés comme la semelle en Fresh Foam par exemple.

Conclusions

Ah ben j’aime beaucoup ! Ni trop légère ni trop lourde, plutôt polyvalente avec une tendance à manger des bornes en trail long, cette Hierro 3 me convient bien pour les longs trails prévus cette année. Il y a un point qui me dérangeait et que j’ai corrigé en bricolant, l’absence de languette au niveau du cou-de-pied me faisait mal – logique puisqu’il y a une mini guêtre. J’ai donc découpé des lambeaux de languettes que j’ai collé pour apporter plus de confort 🙂  depuis c’est bien mieux et j’enfile les bornes !

Autres test ici :

Journal du trail 

WonderTrail

Road to Trail (très bien et assez critique)

mthierd3_nb_02_i

3 réflexions sur “Hierro 3 : la chaussure de trail transformée

  1. Bonjour,
    Pourriez vous me dire avec quoi vous avez coller votre supplément de languette ? (J’ai me même pb de contrainte sur le coup de pied)
    Et pk avez vous préférez à l’intérieur qu’à l’extérieur (pour amortir la pression des lacets)

    1. J’ai utilisé un scotch double face épais. Je l’ai positionné à l’intérieur pour éviter que sous l’effet de l’humidité, de l’eau, elle ne se décolle.
      Pour moi, la douleur a disparu avec le temps, je pense qu’il fallait que mon pied s’habitue sans doute, je n’ai plus mal !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s